Connexion

Nous avons 1057 guests et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

National National

Sellal dit niet à Madani Mezrag

Le premier ministre Abdelmalek Sellal a répondu, aujourd’hui mercredi, à l’ancien émir de l’AIS, Madani Mezrag, qui a annoncé la création d’un parti politique.

« Nous l’affirmons vigoureusement. Nous ne permettrons à aucune personne impliquée dans la tragédie nationale de créer un parti politique. La lois sera appliquée avec force », a déclaré Sellal, en marge de la cérémonie d’ouverture de la session d’automne du Parlement.

« Certains ont bénéficié de droits dans le cadre de la charte pour la réconciliation nationale mais ils ne veulent pas respecter leurs obligations », a ajouté Sellal, en rappelant que l’article 26 de la dite charte et la loi électorale sont claires en ce qui concerne le retour des responsables du FIS dissous à la vie politique.

Préscolaire, tamazight, manuels Rentrée scolaire : ce qui va changer

Du nouveau pour la rentrée scolaire. La ministre de l’Education nationale, qui a réuni ses directeurs de wilaya en prévision de la prochaine rentrée, le 6 septembre, a annoncé que l’enseignement préscolaire sera «généralisé» sur tout le territoire national.

La généralisation du préscolaire est l’une des mesures que compte prendre la ministre depuis sa prise de fonction.

Mme Benghebrit, dont l’un de ses axes de recherche au Crasc était justement l’éducation préscolaire, a annoncé, en fin d’année dernière, que cet enseignement «sera généralisé dans les écoles publiques, privées et coraniques et dans les crèches relevant des entreprises économiques durant l’année scolaire 2016-2017».

Jeux méditerranéens 2021 : à Oran, c’est la liesse !

Quarante ans après Alger en 1975, Oran a été choisie ce jeudi 27 août pour accueillir les Jeux méditerranéens de 2021. La décision a été prise à l’issue d’un vote de 22 membres du Comité International CIJM qui s’est réuni, cet après-midi, à Pescara en Italie. Dans la course à l’organisation de ces joutes, Oran a fait face à la rude concurrence de la ville tunisienne de Sfax. Le suspens a été fort.

Dès l’annonce de la victoire d’Oran, des cortèges de voitures ont commencé à défiler en ville pour la fêter. « Nous sommes très heureux d’accueillir ces jeux en 2021. Je remercie toutes celles et ceux qui ont cru jusqu’au bout. Oran mérite amplement cette victoire. Oran a tous les moyens pour réussir l’organisation de ces jeux. Côté installations et infrastructures, nous disposons de tous les atouts pour bien organiser ces jeux. Oran a une notoriété internationale dans le tourisme et elle dispose d’un riche patrimoine culturel méditerranéen », a affirmé, à chaud, Abdelghani Zaalane, le wali d’Oran qui a accompagné la forte délégation algérienne à Pescara.

Ratissage de l’armée à Skikda : un quatrième terroriste abattu

La traque enclenchée par les éléments de l’ANP pour retrouver et anéantir le groupe terroriste qui opérait dans les maquis de Aïn Kechra, au sud de Collo, se poursuivait hier.

On apprend de sources crédibles que le cadavre d’un terroriste a été découvert dans la soirée de samedi par les militaires en ratissage dans les maquis de Hjar Mefrouche, une agglomération de la commune de Aïn Kechra, au sud de Collo.

Ainsi, le nombre de terroristes abattus s’élève désormais à quatre, depuis le début de l’opération de ratissage enclenchée suite à l’embuscade meurtrière tendue à un groupe de militaires.

Vidéo. Constantine/ Les fortes pluies provoquent l’inondation de plusieurs cités

La situation en ce moment à Constantine est alarmante. Alors que l’été n’est pas encore terminé, des fortes pluies se sont abattues ce lundi après midi sur la capitale de l’est algérien ont provoqué l’inondation de plusieurs cités.  Des cités situées majoritairement dans les communes d’El Khroub et Ali Mendjeli, dans les environs de Constantine, a-t-on appris de plusieurs sources locales. Pour l’heure, nous ne disposons d’aucun bilan précis concernant les dégâts occasionnés par ces fortes pluies. La direction générale de la Protection Civile a uniquement reconnu que ses brigades sont intervenues “pour pomper les eaux qui se sont infiltrées dans plusieurs quartiers en raison de l’obstruction des avaloirs”. A cause de cette terrible négligence des autorités de la wilaya de Constantine, plusieurs milliers d’habitants ont risqué leur vie pour sauver leur véhicule et leurs biens de la furie des eaux.  Dans cette vidéo tournée par des témoins oculaires, on voit clairement comment des quartiers de Constantine se sont transformés en véritables lacs ! Plusieurs témoins nous ont fait parvenir de nombreuses photos qui témoignent de la gravité de la situation actuelle à Constantine.

Pétards, fumigènes, feux d'artifices, les fêtes de mariage font les nuits blanches des Algériens

"C'est un été pourri !". Le vieux monsieur qui en a vu de toutes les couleurs est "en pétard". Il ne parle pas de la chaleur et de la poisseuse humidité qui provoque l'irritabilité de nombreux algérois. Il n'en veut pas à la "nature" !

Il en veut aux Algériens et "à ses voisins" qui ont décidé, sous les yeux impassibles des autorités - police, maires, walis et ministre - de le priver du sommeil réparateur en fêtant les mariages par des démonstrations "explosives".

Mila : Le viaduc de Oued Dib soumis à une expertise technique

Les travaux d'expertise dont le pont fait l'objet seraient dictés par le souci de diagnostiquer mouvements qui ont été constatés dans les pylônes. Photo : DR  Le grand pont-viaduc, dit de Oued Dib, qui enjambe le lac du plus grand barrage d’Algérie, Beni Haroun, dans la wilaya de Mila, bénéficie des expertises techniques depuis le début du mois en cours de la part des services techniques de la Société algérienne des ponts et travaux d’art (SAPTA) et d’un bureau d’étude italien qui a été à l’origine de la conception du pont de Oued Dib et du suivi de sa réalisation. L’ouvrage a été mis en service à partir de 2001, bien avant la réception du barrage. Avec ses haubans et le paysage magnifique auquel il donne accès, le viaduc est le lieu de rendez-vous des familles riveraines et de visiteurs venant de Jijel, Constantine, Sétif etc.

Sous-catégories