Connexion

Nous avons 798 guests et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

National National

Journée mondiale contre l’AVC: 60.000 nouveaux cas chaque année en algérie

Chaque année, dans le monde, plus de 83.000 jeunes de moins de 20 ans meurent suite à un accident vasculaire cérébral (AVC), soit 125 par jour. Quant au nombre d’AVC qui frappent les 20-65 ans, il a augmenté de 25% au cours des 20 dernières années.

Les maladies vasculaires cérébrales sont responsables de plus de 26% de décès en Algérie. Couplées aux accidents cardiovasculaires, elles constituent la première cause de mortalité dans le pays, loin devant les cancers et même les accidents de la route. C’est dire la gravité de cette pathologie qui tend à enregistrer une incidence de plus en plus grande dans un pays en pleine transition épidémiologique. Les chiffres sont là pour confirmer une réalité implacable.

Disparu depuis plus d’un mois à Oran : Aucun signe de vie du petit Imed-Eddine

de l'EST à l'OUEST en passant par le CENTRE, voilà encore une autre tragédie, une autre disparition d'enfants...

Ce matin dans le journal El-watan, mais aussi sur les réseaux sociaux, à la une: L'effroyable récit des témoins, du père de l'enfant et des gendarmes... c'est TERRIBLE !

En plus de la centaine de gendarmes mobilisés aux coté des éléments de la protection civile, tous les habitants du village de Djefafla dépendant de la commune de Marsat El Hadjadj (Oran), ont remué ciel et terre pour tenter de retrouver le petit Imed Eddine Bensaada, âgé de deux ans, disparu depuis le 15 septembre dernier à 17 heures, alors qu’il était devant la maison familiale.

Même les puits des environs et les mares d’eau ont été minutieusement fouillés en vain par les plongeurs spécialisés de la protection civile. Les recherches de l’enfant disparu se sont étalées sur un large périmètre et se sont étendues, jusqu’aux communes, villages et forêts avoisinantes.

Aucune nouvelle du petit Amine de Dély Ibrahim

Je lui ai ouvert la porte et je me suis bien assurée qu’il n’avait rien oublié et qu’il a bien pris son goûter. Habituellement, je reste devant la porte de la maison et je le surveille de loin jusqu’à ce qu’il rentre à l’intérieur de l’établissement. Mercredi matin, je suis rentrée plus tôt que d’habitude, c’est-à-dire avant même 8h, car je devais me préparer vu que j’avais un important rendez-vous à l’extérieur. Quelques minutes plus tard, à 8h15, quand j’ouvris la porte, je trouvais son sac à dos par terre.» La grand-mère d’Amine Yaricheme, le garçon disparu depuis mercredi matin, sanglote. Aucune nouvelle du petit. «Priez pour nous», lance-t-elle. «Amine est beau, gentil. Il est innocent.» Dans leur domicile familial au quartier de 11 Décembre à Dély Ibrahim, à Alger, c’est l’angoisse et surtout la colère.

Le poète syrien Adonis à une chaîne égyptienne : «Seuls les Algériens ont vraiment combattu !»

Il faut rafraîchir les mémoires en rappelant que lors de la décennie noire, l' Arabie Saoudite (entre autres) était derrière le financement et l'appui aux terroristes qu'elle a «formatés avec son idéologie obscurantiste wahhabite satanique...

Et, c'est grâce à la force de l'ANP, que le pays, a retrouvé la paix de nouveau.

Regardez ces vidéos pour comprendre ce que pensent nos ennemis, mais aussi nos amis... 

 Bonne fin de soirée à toutes & à tous...

 

Fouille à l'aéroport d'Orly: Le traitement réservé au ministre Hamid Grine est "inacceptable"

ALGER- L'ambassadeur de France en Algérie, a été convoqué dimanche au ministère des Affaires étrangères pour lui signifier que le traitement réservé au ministre de la Communication, Hamid Grine, à l'aéroport d'Orly était "inacceptable", indique un communiqué du ministère.

"Suite à l'incident survenu samedi 17 octobre courant à l'aéroport d'Orly à Paris, au cours duquel M. Hamid Grine, ministre de la communication a fait l'objet d'une fouille, en dépit de son statut de membre du gouvernement, détenteur, de surcroît, d'un passeport diplomatique et transitant par un salon réservé aux personnalités officielles, l'ambassadeur de France en Algérie, M. Bernard Emie, a été convoqué au ministère des Affaires étrangères", a précisé la même source.

La photo du jour: L'amour à l'emblème national...

A voir ces images dans les chaines étrangères, où, la scène se déroule en Palestine occupée, le drapeau Algérien présent dans cette troisième Intifada, il me vient à l'esprit, les paroles du poète syrien Adonis à une chaîne égyptienne, et qui avait crié ci-haut : «Seuls les Algériens ont vraiment combattu !»
le grand poète syrien Adonis, de son vrai nom Ali Ahmed Saïd, a estimé que les Arabes «n’ont jamais eu une histoire de lutte digne de ce nom». «Le seul pays qui a vraiment fait la révolution, c’est l’Algérie !» a-t-il clamé, en expliquant que «tous les autres pays, de la Syrie à l’Irak en passant par le Liban, ont obtenu leur indépendance sur un plateau d’argent».
C'est comme si ce jeune Palestinien, voulait dire: "Il faut suivre la révolution Algérienne !"

Bonne chance à cette jeunesse, et souhaitons que cette 3ème intifada, devrait être une révolution palestinienne jusqu'à la fin de l'occupation !

Actualités : MENACES DE MADANI MEZRAG CONTRE LE CHEF DE L’ETAT SUR SON PLATEAU Plainte contre El Watan TV

Le ministère de la Communication portera plainte contre la chaîne El Watan TV pour des propos ayant «porté atteinte aux symboles de l'Etat et de la République» tenus, samedi dernier, par le tristement célèbre chef terroriste Madani Mezrag, invité d’une émission politique.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Le premier responsable du secteur, qui s’exprimait, hier mercredi, au forum du quotidien El Moudjahid, a été aussi clair que concis, prenant le minutieux soin de ne pas prononcer le nom du chef de l’ex-Armée islamique du salut (AIS).
«L'invité de la chaîne El Watan TV a porté atteinte aux symboles de l'Etat et de la République et, par conséquent, nous avons décidé de porter l'affaire devant la justice», a déclaré Hamid Grine. Ce qui vient en réaction aux déclarations faites par le sinistre personnage où il s’en prenait vertement au président de la République. 

Sous-catégories