Connexion

Nous avons 637 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

JIJEL.. Forcing pour la levée du gel sur certains projets

En attendant que les  démarches  engagées aboutissent, force est de rappeler que plusieurs projets sanitaires ont été gelés dans la wilaya de Jijel.

Gelés depuis de longues années, plusieurs projets d’envergure sont au centre d’un forcing, à Alger, pour leur réalisation, à Jijel. Il s’agit surtout de projets d’hôpitaux et de certaines infrastructures au troisième pôle universitaire d’El-Aouana.

Si depuis quelques jours, des informations sont relayées sur la levée de gel sur les projets en lien avec la santé, des sources informées indiquent que rien n’a encore officiellement été acquis.

“D’intenses démarches sont en cours, la levée de gel sur ces projets est à 90% acquise, mais rien n’est encore officiel”, indiquent ces sources.

C’est d’ailleurs ce qu’a indiqué le wali, Abdelkader Kelkel, au mois de janvier dernier, lors de son intervention à l’occasion d’une rencontre avec les présidents d’APC.../

Le chef de l’exécutif a, en effet, fait état de démarches poussées à Alger pour la levée de ce gel. “Des contacts sont entrepris à Alger dans l’espoir que la démarche aboutisse pour la réalisation de ces projets”, a-t-il déclaré.

Sur le site officiel de la wilaya, si l’on se garde d’annoncer officiellement une levée de gel sur l’hôpital de 240 lits de Taher, on signale la sortie, “sur instruction du wali”, du chef de daïra pour superviser le terrain devant accueillir ce projet. Cette annonce est-elle le prélude à la levée du gel, tant attendue sur ces projets ?

En attendant que les démarches engagées aboutissent, force est de rappeler que plusieurs projets sanitaires ont été gelés dans la wilaya de Jijel. Il s’agit, pour rappel, de la réalisation d’un hôpital à Jijel, d’un  autre  à  Taher  et d’un troisième, de 60 lits, à Belghimouze, en plus d’un hôpital psychiatrique à El-Milia.

Toutes ces infrastructures  n’ont  pas  vu  le jour  depuis  leur  annonce, il y plusieurs années. Elles devaient contribuer au renforcement des structures existantes, débordées de malades.

Alors que la population locale n’a fait qu’augmenter, aucune infrastructure hospitalière n’a été réalisée dans cette wilaya depuis la fin des années 1980, si l’on excepte l’hôpital de 60 lits, qui peine à être achevé, à Ziama Mansouriah. D’où l’intérêt porté à l’urgence d’une levée de gel sur ces projets qui se retrouvent au centre d’une polémique à l’échelle locale.

Au niveau central, c’est le ministère des Finances qui est appelé à trancher sur cette affaire, alors que l’opinion publique à Jijel est suspendue à la décision qui sera prise à ce sujet.

Pour ce qui est du troisième pôle universitaire d’El-Aouana, qui accuse un grand retard dans sa réalisation depuis son lancement en 2014, un même forcing est engagé pour la levée de gel sur certaines de ses infrastructures.

Ce gel frappe le restaurant et une résidence universitaire de 500 lits, ainsi que 80 logements de fonction, compromettant la livraison de ce projet et renvoyant son ouverture d’une année à l’autre.

Actuellement, les travaux, qui se poursuivent à une cadence lente, se limitent à la réalisation de 3 000 places pédagogiques sur les 6 000 retenues, en plus des travaux de VRD du site.

Pour le reste, tout est suspendu  à  la  levée de  gel sur  la  réalisation des infrastructures de ce projet, qui continue de défrayer la chronique de par le retard qu’il enregistre.

La livraison de ce pôle est de nature à renforcer les infrastructures existantes, ce qui permettra de porter à 30 000 le  nombre  des  étudiants à Jijel, qui est actuellement de l’ordre de
25 000.

Il convient de signaler qu’une école supérieure de métallurgie de 1 500 places pédagogiques, en plus d’une résidence universitaire de 500 lits, prévues pour être réalisées à El-Milia, sont également gelées.

Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.