Connexion

Nous avons 676 invités et un membre en ligne

  • MedSouilah

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

ZONE INDUSTRIELLE DE BELLARA À EL-MILIA (JIJEL) L’investissement compromis par le risque d’inondations

d linvestissement compromis par le risque dinondations a4bb9

La menace d’inondations est accentuée par un cours d’eau longeant ce site, qui a été obstrué par des constructions illicites et l’exploitation à outrance du tout-venant d’oued (TVO) à partir de l’oued El-Kébir (Rhumel) traversant la région.

La protection du site de la zone industrielle de Bellara des inondations a occupé un large débat à l’APW, mercredi, lorsque ce dossier a été ouvert pour faire le constat d’échec d’une opération, qui risque de bloquer des projets d’investissement. Des projets bloqués, il en existe déjà, selon ce qui a été relevé par des intervenants. 

 

Lors de ces débats, l’on a soulevé un retard de deux ans, et non des moindre, pour l’un de ces projets, dont le lancement a été différé à cause de ce phénomène. Et pourtant, des opérations de protection du site ont été lancées sans parvenir à endiguer ces inondations, qui submergent les lots retenus pour ces investissements. Pis encore, les mêmes opérations ont été lancées et relancées pour arriver au même résultat d’un phénomène qu’on ne maîtrise pas dans un site industriel d’envergure.

Celui-ci reste sous la menace de la furie des eaux se déversant des hauteurs Est de cette zone. Cette menace est accentuée, a-t-on noté, par un cours d’eau longeant ce site, qui a été obstrué par des constructions illicites. Du côté ouest, c’est l’exploitation à outrance du tout-venant d’oued (TVO) à partir de l’oued El-Kébir (Rhumel), traversant la région, qui menace cette zone. Cette menace est devenue plus visible par la rupture du gabionnage de protection de ce site. Une intervenante a fait état d’une enveloppe de 2 milliards de centimes, dépensés pour l’aménagement de cette zone à l’intérieur, alors qu’à l’extérieur, le coup de l’opération pour rétablir le gabionnage rompu a été de l’ordre de 6 milliards.

À travers les interventions enregistrées, il a été préconisé l’arrêt de l’exploitation du TVO de l’oued El-Kébir, ou la mise sous contrôle de son exploitation par les services de la direction des ressources en eau ou de sécurité. En tout état de cause, ce problème a été soulevé pour tenter de lui trouver une solution qui n’arrive pas, alors que le wali, Abdelkader Kelkel, a remis en cause, dans son intervention, la fiabilité des études effectuées pour la protection de ce site des inondations. Ces études ont été réalisées, il y a une trentaine d’années, pour déboucher sur ce risque auquel s’expose toute cette zone chaque saison hivernale.

Pour une meilleure protection du site en question, le wali revient sur les études et préconise leur réadaptation pour mettre un terme et d’une manière définitive à ce problème. Il va sans rappeler que la zone de Bellara, outre les installations du complexe sidérurgique et de la centrale électrique qu’elle compte et qui sont entrées en activité, dispose d’un autre espace qui a été réservé pour l'implantation de certains projets d’investissement. Or ces projets tardent encore à être lancés de par le blocage qu’ils subissent à cause de multiples facteurs, dont l’aménagement du site, et ce problème des inondations. 

La zone de Bellara est implantée sur une assiette de 523 ha, dans un espace relevant de la commune d’El-Milia, à une cinquantaine de kilomètres, au sud-est du chef-lieu de la wilaya de Jijel. Le lancement des projets retenus, qui restent bloqués pour les raisons des inondations évoquées, est de nature à renforcer les installations industrielles existantes qui ont permis de dynamiser l’activité économique dans la région avec la création de milliers de postes d’emploi directs et indirects.


Amor Z. 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.