Connexion

Nous avons 245 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

International International

L'ex-président égyptien Mohamed Morsi meurt après un malaise au tribunal

egypt morsi death

À 67 ans, l'ex-président égyptien Mohamed Morsi est mort, lundi, après une audition au tribunal, rapporte la télévision d'État. Issu du mouvement des Frères musulmans, il était devenu en 2012 le premier président librement élu de l'histoire du pays.

Il avait été en 2012 le premier président librement élu d'Égypte. Mohamed Morsi est mort, lundi 17 juin au Caire. L'ancien chef d'État, en détention depuis 2013, s'exprimait devant un tribunal, avant de s'effondrer, puis d'être emmené à l'hôpital où il est décédé, rapporte la télévision d'État.

Issu du mouvement islamiste des Frères musulmans, il avait accédé à la magistrature suprême un an après la "révolution du Nil" et la chute de son prédécesseur, Hosni Moubarak.

Mohamed Morsi avait lui-même été renversé par l'armée un an plus tard, après de grandes manifestations contre son pouvoir. Le chef de l'armée, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, s'est par la suite fait élire président.

Âgé de 67 ans, l'ex-président purgeait une peine de sept ans de prison pour avoir falsifié des documents en vue de sa candidature à l'élection présidentielle en 2012.

Selon la télévision d'État, il a été victime d'un malaise pendant une audience au tribunal et son décès a été constaté peu après.

Vidéo: Un député suisse se prononce sur le gel des avoirs de Bouteflika

Le conseiller fédéral suisse, Ignazio Cassis, a répondu, ce mercredi 12 juin, à la proposition du groupe socialiste au parlement portant sur le gel, à titre de précaution, des avoirs illégitimes et illicites du clan du président algérien déchu, Abdelaziz Bouteflika, détenus dans des banques suisses, indique le site officiel de l’Assemblée fédérale de la Suisse. Ignazio Cassis a affiché la disposition de son pays à collaborer avec les autorités algériennes pour garantir le retour de l’argent pillé par le clan familial et politique de l’ex-président algérien. « La stratégie de coopération suisse pour l’Afrique du Nord prévoit entre autres la possibilité de soutenir des projets en lien avec des processus démocratiques », a-t-il indiqué dzvid

Opération spectaculaire en Palestine occupée.

54257559 2350140515313440 2769580704156090368 n

Ils l'ont surnommé Rambo.

Le jeune Palestinien avait commencé son opération avec un couteau, récupérer l'arme du soldat et attaquer les militaires, avant de s'envoler dans leur véhicule et leur armes... 
Le bilan est lourd: 3 Israéliens tués et 6 blessés.
تفاصيل حصرية , منفذ العملية انسحب بسلام , صباح اليوم . 
عمليات فدائية نوعية في سلفيت تسفر عن مقتل 3 صهاينة وإصابة 6 أخرين

Paris, place de la république: L'exemple Algérien.

w
Un exemple de civisme: Les jeunes Algériens se sont attelés à nettoyer les rues de la ville de Paris, des détritus laissés sur leur passage par les protestataires. 10 000 personnes brandissant des drapeaux algériens ont manifesté pacifiquement.
BRAVO LES JEUNES... ! Vous êtes un exemple à suivre.
الشعب العظيم الشعب الواعى المتحضر الراقى💗 شكرا لكم يا ابطال الجزائر💗

Billet matinal...

paris

Bonjour. Nous sommes le Samedi, il est 5 heures, la journée, me semble plus calme et douce, après avoir passée un long cauchemar, de nos enfants perdus en pleine mer, ces jeunes que l'on surnomme les Harragas des villes côtières et d'Algérie, une vraie hécatombe.

Il faut le dire et reconnaître que le niveau de vie, est devenu dur, très très dur même. 
Beaucoup de paramètres obligent les jeunes qui chantent dans les stades "babor elouh", les poussent à cette malheureuse aventure "suicidaire", mais la pauvreté et la misère sociale sont bien sûr les principales motivations invoquées par les candidats à l'émigration clandestine...
Que dieu nous protège et protège cette jeunesse...

De l'autre côté de la mer, chez nos amis à Paris, tout le monde retient son souffle, c'est l'acte IV des gilets jaunes !
Les blindés sont dans les rues de Paris, 89.000 membres des forces de l'ordre dans toute la France.

Cette crise déchire l'une des grandes puissances mondiales, et sidère le monde.

Quand on vois des jeunes enfants, dans une telle situation, en France, les mains entravées ou sur la tête, à genoux ou assis au sol, comme "prisonniers de guerre", nous nous demandons, que vraiment, rien ne va plus, malgré les moyens économique et politique.

Durant les dernières semaines, leur gouvernement avait joué la fermeté, ensuite, il a fait un geste pour apaiser la colère des «gilets jaunes», qui ont décidé de durcir le ton à partir de ce Samedi...

Bonne journée à toutes et à tous.Nuages avec pluies faibles

Le prince héritier saoudien a ordonné l'assassinat de Jamal Khashoggi, selon la CIA

assissnat e1541881038191

Le rapport d’enquête n’a pas encore été publié. Mais selon des sources du Washington Post, la CIA a conclu que le prince héritier saoudien a commandité l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi à Istanbul le mois dernier. Cette information divulguée par le journal où collaborait régulièrement le journaliste critique de Ryad contredit les récentes affirmations du royaume saoudien qui a totalement dédouané le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi : Les graves révélations de la presse turque

assissnat e1541881038191

Le quotidien turc Sabah a rapporté, hier, que les meurtriers du journaliste saoudien Jamal Khashoggi se sont débarrassés de son corps en le jetant dans des canalisations après l’avoir dissous dans de l’acide. L’examen des prélèvements effectués dans les canalisations de la résidence du consul saoudien à Istanbul a permis de détecter des traces d’acide, écrit le quotidien progouvernemental sans citer de sources. Les enquêteurs estiment que le corps de l’éditorialiste a été dissous dans de l’acide et qu’une fois une consistance assez liquide obtenue, les auteurs du crime l’ont déversé dans les canalisations, poursuit Sabah.