Connexion

Nous avons 476 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Local Local

Complexe sidérurgique de Bellara : Réunion de coordination

En prévision du prochain lancement des travaux de réalisation du complexe sidérurgique de Bellara, Monsieur Ali Bedrici, Wali de Jijel à présidé une réunion de coordination en présence des hauts cadres du Ministère de l’Industrie et des Mines, de l’Énergie, des Ressources en Eau, de la Société nationale du transport ferroviaire (SNTF), du groupe Sonelgaz et des responsables locaux de la Wilaya.
        Lors de cette réunion de travail, les représentants des ministères et des sociétés concernés se sont engagés à réaliser les amenées des réseaux nécessaires, tels que le réseau l’eau, le  chemin de fer, l’électricité et le gaz, et les raccorder au site de Bellara avant l’entrée en service du complexe sidérurgique fin 2016.

Taher: Solidarité : Au chevet des sans-abris...

Dans cette période des grands froids, la problématique liée à la prise en charge des sans domicile fixe (SDF) se pose avec acuité. Pensons aux sans abris...!  Nous demandons aux autorités, aux associations qui sont très nombreuses à Jijel, des solutions ingénieuses et urgentes pour venir au secours de ceux qui, dans la rue jour et nuit, luttent contre le froid.

Cet homme en image s'appelle Bkireche Azzeddine dit Bahbouh, originaire de l'Emir Abdelkader, malade, sans abris et pieds nus ! Il a été retrouvé à 22 heures, errant dans la ville de Taher. Il a été pris en charge par ness el khir, qui ne sont pas nombreux de nos jours !
L'hiver est là, qui rend les sans-abri particulièrement en grand danger. Le moyen le plus simple de les aider, est de les prendre en charge, notamment en hiver.
 

JIJEL :Un motocycliste écrasé par un camion

Un septuagénaire qui roulait à bord d’une moto a été écrasé par un camion de grand tonnage, hier, a-t-on constaté sur le lieu de l’accident, survenu au niveau du rond-point menant à la gare de tri de Bazoul, sur la RN 43, à 50 km à l’est de Jijel. Au moment de l’accident, la victime, B. Ali, menuisier résidant à Bazoul, selon son voisinage, revenait du village d’El Kennar.

A notre arrivée sur les lieux, le corps du motocycliste, gisant dans son sang et couvert d’un drap, était encore allongé sur la route, 

Route El-Milia-Sidi Maarouf: Désagréments, danger et isolement...

La seule route principale qui relit la ville d'El-Milia à Constantine et Mila, a été coupée à la circulation durant cette nuit, comme le montre cette image, qui représente des chutes de pierres  sur la chaussée...

En effet, comme d'ailleurs en corniche, le danger de chute de pierres guette les passagers, notamment en cette période hivernale. Durant les derniers jours, alors que les pluies, étaient importantes, des parties de grands rochers se détachent et peuvent tomber à tout moment sur des véhicules. Les plaques d’avertissement (danger chute de pierres) ne servent à rien, tant cette voie est inévitable.

 

Reportage photos El-Ancer: Des décharges dans les lits de l'oued Irdjana.

Chose promise, chose due: Voici le reportage concernant cette catastrophe échologique dans notre wilaya, au vu et au su des autorités de la daira d'El-Ancer. Des photos choquantes, des cours d’eau qui sont agressés sans qu’on puisse mettre le holà aux pratiques qui polluent ou empiètent sur ces oueds qui relèvent du domaine public hydraulique naturel.

La situation est très grave à cet endroit. A une trentaine de kilomètres plus à l’Est, et plus précisément dans la commune d’El Ancer, la berge est de l’oued Irdjana est devenue une décharge publique sans que cela ne fasse bouger quelque âme pour mettre un terme à cet état de fait. Les informations et images contenues dans cet article sont bien vérifiées par nos soins, vous pouvez toutefois nous signaler un contenu qui vous semblerait inapproprié en laissant un commentaire ou en nous contactant directement via notre formulaire de contact (accessible en haut de page). Allons-y voir ces images.

Affaires enrôlées à la 1ère session criminelle à Jijel.

La première session ordinaire du tribunal criminel de Jijel pour l’année en cours s’ouvrira le 15 février, avec au rôle 44 affaires, mettant en cause 66 prévenus, dont 50 se trouvent en détention et 6 toujours en fuite.

Le quart des affaires qui seront traitées relèvent de cas d’attentat à la pudeur pour lesquels 13 prévenus seront jugés. Dix accusés se trouvent derrière les barreaux alors que deux autres demeurent toujours en fuite. On relèvera aussi 6 affaires d’associations de malfaiteurs, cinq cas d’incendie volontaire dont un a causé mort d’homme.

Trois écoliers fauchés par un bus : La ville de Koléa sous le choc

Percutés par des véhicules qui roulent à toute vitesse, des bus qui dérapent ou des camions qui fauchent : de plus en plus d’enfants meurent sur nos routes. 261 sont décédés sur les lieux des accidents en 2014, un peu plus qu’en 2013 (254  morts), selon les bilans de la Protection civile. Hier encore, un drame a coûté la vie à trois écoliers de 14 à 15 ans à Koléa, dans la wilaya de Tipasa.

Ils attendaient à une station de bus au lieu-dit El Oued, à l’entrée de Koléa, sur un tronçon du CW69 reliant Koléa à Oued El Alleug (Blida), pour rejoindre leur école, quand un bus de transport de voyageurs les a percutés. Les brigades de la Protection civile sont intervenues tout de suite après l’accident, à 7h30. «Les équipes de la Protection civile sont intervenues très vite, mais l’accident était grave. Il y avait quatre victimes, trois écoliers dont deux âgés de 14 ans et un de 15 ans, ainsi qu’une femme de 55 ans.»