EL-MILIA (JIJEL) Coup d’accélérateur pour la rénovation des réseaux d’assainissement

d 365822coup daccelerateur pour la renovation des reseaux dassainissement fc3a0

Après le chantier de rénovation du réseau d’assainissement, longtemps décrié de par les désagréments causés, qui a enfin été achevé, c’est un autre projet de rénovation des conduites d’alimentation en eau potable de la ville d’El-Milia qui sera lancé ce jeudi.

“Le coup d’envoi des travaux de ce projet sera donné ce jeudi, 30 septembre”, confie le chef de la daïra d’El-Milia, Réda Chaboub. Il s’agit, en fait, du lot n°3 d’une opération baptisée rénovation et soutien du réseau d’alimentation en eau potable à travers le territoire de la commune d’El-Milia, confiée à une entreprise privée spécialisée dans les grands travaux hydrauliques.

 

Le maître d’ouvrage est la direction des ressources en eau de la wilaya de Jijel, tandis que le contrôle technique est confié à l’organisme national de contrôle technique de la construction hydraulique (CTH). L’opération est lancée pour une autorisation de programme de 400 000 000 DA et un marché de 307 427 277 DA pour un délai de réalisation de 15 mois.

Tant attendu pour mettre un terme au gaspillage du précieux liquide dans les fuites qui ne cessent d’inonder la ville, ce projet risque toutefois de créer une situation de retour à la case départ, après la fin des travaux d’assainissement.

Aux craintes soulevées, des sources initiées rassurent que les travaux seront conduits d’une tout autre manière. “Ils n’ont rien à voir avec le chaos vécu lors de la réalisation du projet d’assainissement”, insiste une source à la daïra. Au-delà de ces appréhensions, c’est aussi le début de la fin d’une situation d’anarchie qui a régné dans cette ville qui commence à s’entrevoir. 

D’abord par la remise en l’état des tronçons de route creusés de bout en bout lors de la réalisation du projet d’assainissement, mais aussi par ce souci de remettre de l’ordre dans certains espaces squattés par les commerçants illégaux. C’est ce qui a été constaté depuis quelques jours à proximité du marché de la cité Boulatika, à El-Milia, qui retrouve de l’ordre.

Il a été totalement assaini grâce à l’omniprésence de la police, qui empêche toute tentative de l’occuper. “Pourvu que ça dure, l’absence d’ordre a trop duré dans cette ville”, lancent des citoyens, soulagés de pouvoir, enfin, circuler sans difficulté dans cet espace.

Selon les mêmes avis, l’initiative d’intervenir dans cet espace tombe à point nommé pour permettre aux enfants scolarisés de circuler plus  librement. Avant l’intervention de la police pour assainir les lieux, c’est une nuée de vendeurs de poisson et de marchands illégaux de fruits et légumes qui a encombré cet espace.

Toutefois, il reste encore à désengorger d’autres espaces, à l’image de la rue Badache (ex-rue de la Pépinière), entièrement encombrée par un commerce de bazar qui empiète sur des trottoirs exigus, étendant ses tentacules jusqu’à la route où il est quasi impossible de circuler. “En cas d’accident ou d’incendie, il serait difficile d’y intervenir”, fait-on remarquer.

Cette occupation des rues et des terroirs est d’autant plus dénoncée qu’elle complique le déplacement des enfants  scolarisés pour rallier leur établissement. “Il y a des taxis clandestins qui stationnent même sur les trottoirs”, s’élève-t-on. Cette anarchie dans la circulation est également constatée à la rue du 20-Août, où l’on continue de fermer les yeux sur le commerce illégal qui l’a gangrenée.

Les commerçants illégaux sont de plus en plus nombreux à squatter toute la rue, ainsi que les trottoirs, encombrant davantage une circulation devenue infernale. Libérer ces espaces est le souhait du commun des citoyens pour en finir avec le désordre qu’ils vivent au quotidien.

Par ailleurs, une certaine amélioration dans la collecte des déchets ménagers a été constatée depuis que cette opération a été confiée à une entreprise privée. Les amoncellements d’ordures ont tendance à disparaître, même s’il reste encore beaucoup à faire pour assainir cette cité, plongée dans un état d’insalubrité total. C’est ce qui permet de donner un nouveau visage à cette ville qui tente de se relever de son désordre.
 

Amor Z.