Connexion

Nous avons 377 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

MANQUE D'OXYGÈNE À L’EPH MOHAMED-SEDDIK-BENYAHIA DE JIJEL. Le directeur s’explique

d le directeur sexplique d4fbf

Au-delà des informations persistantes relayées notamment par les réseaux sociaux et des parents de malades sur l’existence d’un sérieux problème d’oxygène  à  l’hôpital  Mohamed-Seddik-Benyahia  de  Jijel  après l’augmentation du nombre d’hospitalisations de patients atteints du coronavirus, Athmane Kiraouani, directeur de cet établissement, a nié tout problème d’oxygénothérapie des malades... / LiRE LA SUITE ICI

 

Sollicité  par  Liberté  pour  expliquer  la  situation  réelle  dans  cet établissement, il a, toutefois, reconnu l’existence d’un problème de débit dans la distribution de l’oxygène aux malades. “Nous avons des installations pour un débit de 15 litres par minute, mais certains malades nécessitent un débit plus élevé.

Dans ce cas-là, ils sont branchés, en plus de la source de l’installation murale, aux extracteurs ou aux obus d’oxygène pour leur apporter le débit nécessaire à leur état. Et si le problème persiste, le malade est transféré en réanimation”, a-t-il précisé. Pour ce qui est de la prise en charge des malades dans cet établissement hospitalier, M. Kiraouani a soutenu que tout malade a trouvé une place à l’hôpital.

“Au-delà des difficultés qu’on peut rencontrer, tous les malades nécessitant une hospitalisation ont été admis. Il n’y a aucun cas de Covid-19 qui a été refusé dans notre hôpital. Nous avons même des lits vides, la situation est gérable”, a-t-il soutenu. 

Interrogé sur le nombre de malades actuellement hospitalisés dans son établissement, il a indiqué que la communication de ces chiffres relève du domaine de compétence de la Direction de la santé et de la population.

“Il y a un canal officiel, c’est la DSP. C’est cette direction qui est habilitée à s’exprimer sur le nombre des médecins et des infirmiers contaminés par le coronavirus ou qui sont en arrêt de travail pour cause de confinement”, a-t-il expliqué. Il reste que la situation est assez préoccupante dans cet établissement hospitalier et dans les deux autres hôpitaux d’El-Milia et de Taher qui ont également vu le nombre de cas d’admission augmenter à la suite de la flambée de l’épidémie de coronavirus. 

À l’EPH Bachir-Mentouri d’El-Milia, c’est toujours le problème d’oxygène qui risque de surgir si on se réfère aux déclarations faites à la radio locale par un responsable de cet établissement, qui a révélé que son hôpital ne dispose que d’une seule cuve de 3 200 litres, qui reste, à ses yeux, insuffisante pour la prise en charge de tous les malades nécessitant une oxygénothérapie. Pour pallier cette insuffisance, il a souligné que les services hospitaliers recourent à 40 obus pour brancher les malades à une source d’oxygène.

Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.