Connexion

Nous avons 586 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Jijel Hot Spot de la Culture

Ecrire la culture

La lecture de ce billet ne prendra qu'une minute de votre temps.

Quelles sont les choses dont l'être a besoin? Certains iront jusqu'à dire qu'il suffit d'avoir un toit sur la tête, de quoi manger et s'habiller pour vivre. Cela était sûrement le cas il n'y a pas si longtemps pour la majorité des Algériens et c'est encore le cas pour certains d'entre nous.
Chez d'autres, l'esprit élargi par l'éducation, ou par l'expérience, des besoins différents se font ressentir. Ces individus éprouvent des besoins de réflexion, de lecture, de culture, de satisfaction mentale et de partage. Ces mêmes individus, de toutes les classes sociales, ont saisi l'importance du non matériel chez l'être. Ils ont besoin de culture, d'échanges.

 Culture makes you rich
D'autres individus, généralement plus nombreux, n'ont besoin ni de musées, ni de livres, ni de débats sur la beauté de la Création. Tout, chez eux, doit être palpable et tout a un prix. Leur vie est une course à la consommation. Leurs esprits sont occupés dans le temps et dans l'espace par le matériel. Ils communiquent leur frivolité par smartphone dernier cri. Leur mauvais goût va jusqu'à leur faire porter des lunettes de soleil sur la tête juste parce qu'elles leur ont coûté une petite fortune et qu'ils se doivent de les montrer.
Vous avez sûrement des besoins différents, plus sophistiqués ou, du moins, plus évolués, moins primitifs puisque vous lisez ce billet sans prétention.
Mais ces besoins reconnus de culture dans les sociétés évoluées reçoivent une attention et un budget proportionnels au degré d'évolution de la société. Il sont généralement pris en considération par l' Etat qui ne prive personne de créativité et d'initiatives culturelles sachant qu'elles ont leurs places dans la constitution d'une société saine.
En vérité nous avons seulement besoin les uns des autres. Même le matérialiste le plus primitif, le fanfaron le plus incorrigible et le nouveau riche arriviste ont besoin de l'autre, ne serait ce que pour qu'ils puissent exposer leurs voitures, villas, raconter leurs escapades à Dubai et à Ankara (en général, leurs voyages sont de simples virées shopping). Sans l'autre comme spectateur, ces dérapages n'auraient aucun piquant.
Revenons à Jijel? Ici, c'est le désert culturel depuis des années. Et personne ne se plaint ni du manque d'expositions picturales, ni du manque de vraie musique, ni de pièces de théâtre pour les grands et les petits, ni de festival pour le bien être général de la population. Le musée est vide, abandonné, la maison de la culture endormie, en harmonie avec la torpeur congénitale de la population. Elle se réveille parfois pour proposer quelque chose. Alors, on s'enfonce dans un vide culturel, vite remplacé par le virtuel de messieurs Zuckerberg & Co. Et cela arrange tout le monde. La seule chose que l'on fait avec son enfant, c'est de lui acheter une tablette ou un smartphone.
Cette misère n'a aucune raison d'être, l'Algérie regorge de richesses humaines et culturelles et la région elle-même, également. Il y a des peintres d'origine jijelienne, des musiciens, des artistes qui ont tellement de talent et qui n'attendent qu'on leur donne l'espace de s'exprimer ici et ailleurs. Et tant de talent au sud, au centre, à l'est, à l'ouest qui serait heureux de s'exprimer à Jijel et nous deviendrons riches... Dès que nous aurons réglé son affaire au Covid 19.
Stay safe stay home

Igel

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.