Une santé publique "malade"

27657151 1798520926855866 3018193600647550880 n

Sujet réédité, toujours d'actualité. 

Bonjour; il est 4 heures 30 quand je me suis réveillé.
Le manque de pluie perdure, mais il faut faire très attention à une vilaine grippe saisonnière, un risque qui peut être difficile pour la santé, et, qui fait ravage ces derniers temps, malgré que la température est toujours en hausse 18 degrés Jijel... Gare à celui qui rentre dans un hôpital.

Ayant participé aux cotés d'un ami de Sidi Abdelaziz, transféré à l’hôpital de Taher, suite à un malaise cardiaque, et, le parcours du combattant avait déjà commencé... Rien ne va plus avec la médecine publique.

Il a fallu le transférer tout d'abord chez un radiologue et retour à l’hôpital. Ensuite, il a fallu le transférer toujours loin de l’hôpital pour une consultation chez un cardiologue, et rebelote. Santé publique, dites-vous ?

Au moment où, les médecins Algériens, sont devenus des chouchous des hôpitaux français: Les chiffres parlent d’eux-mêmes : plus de 20% des médecins français inscrits au Conseil national de l’Ordre des médecins sont… Algériens. Bien formés et habitués à travailler dans des conditions difficiles, ils représentent aussi une main-d’œuvre bon marché et comblent un manque d’effectifs. Chez nous, on vous oriente chez les spécialistes privés.

Désormais à Jijel, tout comme certainement ailleurs dans les autres contrées du pays, le secteur privé de la santé occupe de plus en plus une place prépondérante dans les activités de soins. Un ami, avait pris un rendez vous hier, chez un spécialiste en cardiologie, il doit attendre le mois d'Avril.

Une simple virée dans les structures de santé relevant de ce secteur, aussi bien à Jijel que dans les autres villes de la wilaya, permet, on ne peut mieux, de constater que celles-ci débordent de malades... La question que l'on se pose: La santé publique, est-elle réellement malade ? Et, pourquoi ?

Enfin; La wilaya de Jijel accuse un déficit criant en matière de spécialistes,, notamment dans les disciplines les plus sollicitées, à l’image de la cardiologie, la chirurgie, la dermatologie, la gynécologie.

Ce que je n'arrive pas à comprendre: Où sont passés les centaines de médecins formés dans les 10 facultés de médecine en Algérie , toutes situées au nord du pays.Les quatre plus importantes (Alger, Oran, Annaba, Constantine) sont constitués des trois départements (médecine, pharmacie et chirurgie dentaire) et assurent le cycle gradué et post-gradué (spécialisation)....? :eek:   Bonne journée.Dégagé

 

MedSouilah

Commentaires   

yasmine
# yasmine 03-02-2020 11:55
Est-il normal que sur les projets retenus de structures sociales dans la nouvelle extension de la ville au 3éme kilomètre à la sortie EST de la ville de Jijel , il n'y a pratiquement que l'hôpital dont on a gelé la réalisation. L'état s'est-il désengagé de la centre publique qu'il ne considère plus de ses prérogatives en la vouant aux gémonies , la délaissant ainsi aux charlatans et autres incompétents ? Est ce normal qu'une ville comme Jijel dont la population dépasse les 100 000 habitants ne dispose que d'un hôpital de 240 lits construit dans les années 80 alors que la population a quadruplé depuis, sachant qu'il accueille aussi les patients de plusieurs communes.
Il est très urgent d'œuvrer à dépoussiérer ce projet qui date depuis plus de 10 ans et de faire pression pour qu'il soit lancé dans les meilleurs délais dans l'intérêt de toute la population locale. Il faut arrêter de financer les autres structures sociales non urgentes et de programmer en toute priorité la construction du nouvel hôpital.
Signaler à l’administrateur
A.freelance
# A.freelance 02-02-2020 14:24
Bonjour à tous,
Ce n'est pas les médecins qui nous manquent, c'est la médecine. ‘’Charles de Montesquieu’’

D’abord j’espère que votre ami est rentré chez lui saint et sauf de cet hôpital. Celui qui entre cet hôpital disant pour soigner la moitié, il risquera de perdre l’autre moitié sans qu’il se rende compte, tout simplement parce que les hôpitaux publics sont des près-cimetières des vivants.

Témoignage ‘’ en bref ‘’
Pendant l’été 2018 j’ai accompagné un très proche à mois à l’hôpital de Taher qui a une fracture au niveau de sa hanche suite à un accident de la route. Le médecin consultant a demandé une opération urgente au niveau de l’hôpital. Au début, on a pensé de l’amener à la clinique privée de Taher pour faire cette opération. Un proche de nous qui est médecin, nous a conseillé de le garder dans l’hôpital public, disant, ça ne vaut pas la peine, car les deux établissements public et privé partagent le même Chirurgien. El-Hadj moussa, Moussa-El-hadj. Le patient est gardé.
Etape1 : Scanner, ECG, analyses …etc, il faut transporter le malade à Jijel pour faire les choses demandées. C’est une habitude chez nous aucun problème.
Etape 2 : Retour des résultats à l’hôpital de Taher, opération effectuée avec fixation d’une plaque ‘’ réparation’’. Quelques jours après, on s’est rendu compte que l’opération est gravement infectée.
Etape 3 : Le chirurgien demanda au patient de retourner au bloc opératoire « refaire l’opération ». Enlèvement de la prothèse puisque d’après le chirurgien, cette prothèse été l’origine de l’infection.
Etape 4 : L’opération toujours très infectée, d’après les résultats des analyses bio, il s’est avéré que le patient fut touché par un microbe de bloc le plus dangereux du monde, il lui a fallu 4 antibiotiques avec injections intenses dans le but de se débarrasser de ce microbe. Par la suite, le monsieur microbe a reconnu tous les antibiotiques et devient résistant. Nous avons appris par la suite d’une source de l’hôpital que le matériel utilisé pour l’opération n’été pas stérilisé ! Le patient continue à souffrir.
Etape 5 : Recommandation d’un grand professeur ‘’ votre patient doit refaire une autre opération car la prothèse enlevée a laissé un vide dans l’os ce qui n’est pas normal’’
Etape 6 : Evacuation du patient de l’hôpital de Taher vers une clinique privée à Alger. IRM, analyses…etc, puis opération. Le chirurgien s’est étonné de la manière avec laquelle le patient a été opéré à Taher disant ‘’ c’est un véritable massacre’’, il a effectué un curage complet, comblement du vide de l’os avec une matière spécial qui joue, d’après lui, le rôle antibiotique. D’ores et déjà, le patient s’est soulagé au moins des grandes douleurs.
Etape 7 : Retour du patient à l’hôpital de Taher pour une prise en charge.
Etape 8 : Prélèvement et analyse continuel de pus à partir de la plaie affectée. Résultats négatifs. L’infectiologue a eu des doutes sur les résultats. On doit refaire un autre prélèvement pour s’assurer des résultats. Derechef, résultats négatifs.
L’infectiologue a effectué elle-même un autre prélèvement et l’envoya à un autre laboratoire spécialisé à BATNA. C’est un miracle, résultats négatifs.
Malgré ça et avec le temps, le patient a perdu beaucoup du poids, de l’appétit et le moral surtout, il s’est complètement craqué. Quelques mois après fin Avril 2019, mon frère décéda après avoir passé environ dix mois au niveau du battoire de Taher, au vu et au su d’un staff incontinent, mise à part les deux infectiologues (Mme.BOUTEMINE et Mme.Djemam) et, quelques infirmiers qui ont montré du professionnalisme dans leur métier. Allah Ghalab. A Dieu nous appartenons et à lui nous retournons.

C'est une leçon de vie.
Signaler à l’administrateur
El khettabi
# El khettabi 03-02-2018 20:31
Bonjour Mohammed
Merci en effet pour ce topic qui concerne toute la population , comme le fait remarquer à juste titre notre ami SALADIN , il manque la volonté politique pour faire décoller le système de santé en Algerie qui est enlisé dans une crise multidimensioinnelles.
- Crise politique: il y'a eu une déstructuration planifiée et soutenue des hôpitaux publiques au profit des cliniques privées montées par les barons de la politique et de l'armée ( qui, soit dit en passant ne tolèrent aucune concurrence ) .
- Crise matérielle directement liée à la première avec l'absence de construction de nouvelles structures sanitaires dignes de ce nom ,la vétusté et le non entretien des anciennes . L'absence d'une politique sanitaire claire planifiée et bien suivie ( du moins sur le terrain car dans le cartons ils doivent en avoir plusieurs).
- Crise humaine avec la première vague de médecins formés à l'étranger qui ne sont jamais revenus , puis ceux partis contraints et forcés pendant la décennie rouge et noire et enfin ceux qui ont perdu espoir plus récemment, ne pouvant lutter contre le GOLIATH de la corruption.
concernant l'IRM je pense que là n'est pas réellement le problème
dans l'état actuel des choses . On peut avec un scanner de bonne définition gérer la plus part des problèmes radiologiques.Il vaut mieux un bon médecin qu'une bonne machine .Quel interêt d'avoir une ROLLS ROYCE sur une piste défoncée ou s'il y'a pas de route du tout? Que faire de l'IRM si on ne dispose pas de moyens diagnostics de base performants ( biochimiques, bactériologiques et hématologiques ) ou de médicaments antibiotiques de dernière génération , anticancéreux et anti-douleur éfficaces .
Si tout simplement il n'existe pas de moyens de désinfection et que l'hygiène est quasi inexistante.
un petit calcul mental : Hôpital de 500 lits ultramoderne tout équioé
coût : 250 M d'euros . cela fait combien de mosquées à 1 ou 2 milliards de dollars ?
Signaler à l’administrateur
saladin
# saladin 02-02-2017 10:18
Bonjour Mohamed,

GRAND merci d’avoir soulevé ce sujet qui doit nous intéresser tous, parce que nul n’est à l’abri de la maladie. Ca peut arriver au plus malin.
Sans que je sois idéologiquement têtu, comme certains peuvent le penser, n’est-ce pas uncle Ahcéne ? :-)
Je pense que la gratuité des soins, comme la démocratisation de l’enseignement, sont deux acquis que l’ALGERIE devraient défendre, par tous les moyens, et les rendre performants, toujours.
Pour la simple raison que c’est pour la santé et l’enseignement pour tous, entre autre, que des centaines de milliers de martyrs, sont tombés au champ d’honneur.
Je pense que si vraiment, il y a une REELLE volonté politique, pour le faire, il n’y a pas le moindre doute que cela ne peur que réussir.
Plus d’un demi-siècle d’indépendance a permis à l’Algérie de former des centaines de milliers de cadres, dans tous les domaines, cela ne peut faciliter la tâche.
L’autre jour j’étais plus que merveilleusement surpris, lors de ma visite à un parent malade, dans un hôpital militaire !
La prise en charge des malades est parfaite, la propreté est éblouissante.
Contrairement à ce que j’ai vu de mes propres yeux dans un hôpital public.
Pourquoi a-t-on réussi là et échoué là-bas ?
Je n’arrive pas comprendre …

May be uncle Ahcène can help me… :-)
Signaler à l’administrateur
MedSouilah
# MedSouilah 02-02-2017 11:38
Bonjour Saladin
C'est moi qui te remercie cher ami, pour tes interventions toujours pertinentes et qui donnent un plus à nos sujets.
Tu a du lire le sujet ci-ontre en module: www.jijel.info/index.php?option=com_content&view=article&id=3474:jijel-les-hopitaux-et-les-cliniques-privees-toujours-sans-irm&catid=8&Itemid=147#addcomments


La capitale des Kotama, est peut être la seule wilaya du pays qui ne dispose pas de l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Les Jijelliens doivent désormais se déplacer à Béjaia, Constantine et Alger.

Vous imaginez les problèmes de déplacements pour les malades, notamment ceux hospitalisés.

Cette technique d’imagerie médicale permet d’obtenir des vues de plusieurs dimensions de l’intérieur du corps en particulier pour l’examen du système nerveux central (cerveau et moelle épinière), des muscles, du cœur et des tumeurs.

Bonne journée
Bien amicalement
Mohamed

NB: Quand à notre uncle Ahcène, il ne s'est pas arrêté un jour à crier ci-haut, depuis la création de jijel.info, pour le bien être de nos concitoyens. :-)
Signaler à l’administrateur
saladin
# saladin 02-02-2017 12:19
Tout à fait , cher Mohamed, ce n’est pas normal du tout, qu’une wilaya ne dispose pas d’un centre d’imagerie où l’IRM est disponible.
A-t-on vraiment essayé de solutionner le problème ?
Tout porte à croire que ce n’est pas le cas…

L’idée d’uncle Ahcéne :-) est bonne , pourvu qu’elle trouve entendeurs …

" Il ne suffit pas d'avoir un équipement , il faut aussi le personnel qui le fait fonctionner ainsi que les médecins formés pour interpréter les résultats ...cela demande beaucoup d'argent et de temps ....
L'idéal serait d'avoir un centre d'imagerie qui sera partagé par plusieurs centres hospitaliers, mais aussi des cliniques privées et des médecins de ville....
Ce qui permet de l'optimiser et de partager les coûts associés "


par Foughali
Signaler à l’administrateur
MedSouilah
# MedSouilah 02-02-2017 13:30
saladin mon cher ami.
Continuons le combat, pour le bien de nous tous, vous l'avez si bien dit.
Il n'avait pas tord Foughali.
Tiens je te donne un exemple concret.
Il faut avoir de la chance pour un rendez vous au scanner à l’hôpital Mohamed Seddik Benyahia.
Le médecin spécialiste en radiologie qui pratique cet examen, ainsi que l'échographie est originaire d'une wilaya loin de Jijel, et, c'est le seul. Si jamais, il s'absente, tout sera bloqué.

Autre chose: Et, c'est la pure vérité: La wilaya de Jijel accuse un déficit criant en matière de spécialistes,, notamment dans les disciplines les plus sollicitées, à l’image de la cardiologie, la chirurgie, la dermatologie, la gynécologie.

Ce que je n'arrive pas à comprendre: Où sont passés les centaines de médecins formés dans les 10 facultés de médecine en Algérie , toutes situées au nord du pays.Les quatre plus importantes (Alger, Oran, Annaba, Constantine) sont constitués des trois départements (médecine, pharmacie et chirurgie dentaire) et assurent le cycle gradué et post-gradué (spécialisation)....? :-?
Signaler à l’administrateur
christine hamad
# christine hamad 02-02-2017 18:09
Je va essayer de vous aider au lieu de me.hacene.
Chez les installations militaires, c'est la discipline, l'ordre, obéissance aux ordres,moi,quand j'ai important check-up a faire, je le fait a ain naadje, c'est si propre que on pourrais manger au sol même. Tout est dans l'ordre la bas, militaire.
Imaginez dans des installations de l'armée le disordre régné, ce sera la catastrophe.
Mais dans un établissement public, civil,personne n'obéissent a son patron.
Que ce qu'ils disent : ils disent, "khalli idirha wahdou" !
Ca c'est le problème et la différence entre militaire et civile. :-|
Signaler à l’administrateur
saladin
# saladin 03-02-2017 07:02
Bonjour Christine Hamad,

Thanks for your answer ! :-)

En effet la discipline est plus que nécessaire, dans la réussite de tout travail ou action.
L’autre question qui se pose, again, pourquoi a-t-on pu imposer une discipline là et échouer là-bas ? :-)

Mais à mon humble avis, il n’y a pas que ça...
Signaler à l’administrateur

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Nous avons 283 invités et aucun membre en ligne

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • UNE JEUNESSE EN PÉRIL...
    lecteur jijel.info lecteur jijel.info 07.02.2020 18:12
    Bonjour cher voisin, L'accompagnement des adultes et une étape ultérieure à l'éducation reçu des ...

    Lire la suite...

     
  • Renversement d’un bus à Souk Ahras: 08 morts et 22 blessés
    laohalim laohalim 04.02.2020 13:48
    N'est pas conducteur de bus qui veut ! Les gens croient qu'avec un simple tampon sur le permis de ...

    Lire la suite...

     
  • Renversement d’un bus à Souk Ahras: 08 morts et 22 blessés
    MedSouilah MedSouilah 04.02.2020 13:05
    Le ministre de l’intérieur, dans son exposé, a fait état de 22.500 accidents corporels durant 2019. Ces ...

    Lire la suite...

     
  • Vieille gravure de Jijel
    MedSouilah MedSouilah 04.02.2020 12:34
    guendouz, aguendouz ou el guendouz pourrait bien dire élève ( école coranique) , petit veau.

    Lire la suite...

     
  • Vieille gravure de Jijel
    MedSouilah MedSouilah 04.02.2020 12:32
    TRADUCTION: .. Ensuite chaque élève efface sa planche avec de l'eau et il passe une pierre "de l'argile ...

    Lire la suite...

     
  • Chine: Construction d'un hôpital en quelques jours.
    christine hamad christine hamad 04.02.2020 07:18
    Les hôpitaux ne manque pas des gants ou des masques, ils manquent de technologie pointu et le comfort ...

    Lire la suite...

     
  • Chine: Construction d'un hôpital en quelques jours.
    laohalim laohalim 03.02.2020 15:37
    Alors là je comprend rien ! l'Algérie fournit de l'aide à la Chine ?! alors pourquoi nous dit-on que ...

    Lire la suite...

     
  • Lettre Ouverte à Monsieur le Wali
    yasmine yasmine 03.02.2020 12:03
    Il faut saisir tous les hauts responsables du pays sujet de cette situation de laisser aller et de ...

    Lire la suite...

     
  • Une santé publique "malade"
    yasmine yasmine 03.02.2020 11:55
    Est-il normal que sur les projets retenus de structures sociales dans la nouvelle extension de la ...

    Lire la suite...

     
  • Une santé publique "malade"
    A.freelance A.freelance 02.02.2020 14:24
    Bonjour à tous, Ce n'est pas les médecins qui nous manquent, c'est la médecine. ‘’Charles de Montesquieu’’ ...

    Lire la suite...

     
  • Lettre Ouverte à Monsieur le Wali
    yasmine yasmine 30.01.2020 21:21
    Apparemment, ceux qui ont bafouille la réglementation etaient bien protégés, le seront-ils maintenant ...

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 30.01.2020 18:55
    PENSÉE: 31/01/2013____________31/01/2020 Allah yarahmak mon cher cousin et mon beau frère.? Cela fait ...

    Lire la suite...

     
  • Jijel profonde: L'image parlante...
    saladin saladin 30.01.2020 08:42
    C’est vrai qu’on ne peut pas bâtir des écoles dans toutes les mechtas. Mais on peut créer un internat ...

    Lire la suite...

     
  • Palestine: le rejet du plan de paix américain pour le Proche-Orient s'intensifie
    christine hamad christine hamad 29.01.2020 08:21
    Le probleme n'est pas la Après qu'ils se mettent d'accord sur le plan de paix, on va voir un ...

    Lire la suite...

     
  • Palestine: le rejet du plan de paix américain pour le Proche-Orient s'intensifie
    MedSouilah MedSouilah 28.01.2020 18:56
    Prévue au siège de l'Autorité palestinienne à Ramallah, en Cisjordanie, la réunion d'urgence verra ...

    Lire la suite...

     
  • IMAGES DES ARCHIVES. Une vieille photo vaut mille mots...
    christine hamad christine hamad 27.01.2020 06:59
    C'était une honte pour la France Mais le peuple algérien était plus fort et a gagné le guerre ...

    Lire la suite...

     
  • Accident mortel à M'sila: le bilan s'alourdit, 5 morts et 37 blessés
    christine hamad christine hamad 27.01.2020 06:54
    Bonjour, terrible accident Mais je me demande comment un accident pareil peut arriver????? Les ...

    Lire la suite...