Emir Abdelkader Risque de fermeture du CW135

Attendus depuis une longue période, les travaux d’urgence devant concerner le chemin de wilaya à la sortie Est du chef-lieu de commune Emir Abdelkader tardent à venir, risquant, avec les fortes précipitations qui caractérisent la région, de mener carrément à la fermeture du chemin de wilaya (CW) 135 dans son segment desservant la commune de Taher.

Nous avons déjà alerté sur le danger que représentent ces dégradations sur la sécurité des automobilistes, particulièrement dans la partie emportée par les eaux, et dont la gravité ne cesse de croitre, comme nous avons pu constater de visu. 

Certes, une entreprise a commencé à préparer le chantier, mais depuis quelques semaines, il n’y a aucune trace de travailleurs près de la grande excavation qui a fragilisé encore plus le talus demeurant encore debout.

L’autre partie de la chaussée, qui se trouve à quelques centaines de mètres du point où a disparu la moitié de la chaussée, est dans un état de dégradation du fait d’un mouvement du sol depuis au moins une dizaine d’années.

La situation est telle que des arbustes ont pu croitre dans l’axe de la chaussée sans le moindre problème. Une intervention d’urgence est attendue pour éviter que ce tronçon routier ne soit carrément fermé à la circulation, pénalisant ainsi les habitants de la région.

Il faut dire que la réhabilitation et la modernisation du CW 135, entre Kaous et Chekfa, en passant par Emir Abdelkader et Taher fait partie du programme arrêté par les services des travaux publics avec un planning d’intervention durant le plan quinquennal 2015-2019. Mais les travaux précités relèvent de l’extrême urgence et ne peuvent être susceptibles d’attendre ce programme, qui risquerait d’être repoussé à plus tard à cause de la crise pétrolière.        
 

Fodil S.