A la une A la une

Communiqué jijel.info: Qui sommes nous ?

17021306592910019

 RAPPEL: En réponse à la question, il y a lieu de préciser que l’idée de sa création est le produit de la volonté d’une personne. Demeurant volontairement anonyme, à laquelle sont venus s’adjoindre, en collaboration, d’autres personnes, également en situation d’anonymat.

Toutes ces personnes sont animées d’une même idée et de la même volonté ; celle de fournir une libre information relative au quotidien de la communauté, résidente et non résidente, de la wilaya de Jijel.
Il faut savoir également que le site Internet «jijel.info», n’est d’aucune obédience, ni ne dépend d’aucune source de financement particulière. Les membres composant son administration y travaillent volontairement, à titre de bénévolat, et financent de leurs propres moyens les besoins induits par sa mise en exploitation, son entretien permanent, ainsi que leurs interventions en ligne.

Les cultures OGM ne sont pas le futur de l'Afrique!

Avez vous (oui, biensur) constaté la qualité MEDIOCRE dee qqs fruits et autres légumes OGM? Comment les reconnaitre? Ils sont BEAUX, RESISTANTS ..... mais nedégagent aucune odeur..... et sonnent CREUX .... suivez mon regard...les pommes GOLDEN??? les poivrons SIGMA, etc etc).

Lisez ce qu'en pensent et constaté qqs collégues américains à propos du coton transgénique au Burkina Faso:

Lu sur: http://www.slateafrique.com/651483/ogm-afrique par , Univ. San Francisco et , Dalhousie University.

L’épineuse question des cultures génétiquement modifiées (GM) refait surface. S’adressant au Sommet économique de Davos, Bill Gates a récemment déclaré que les cultures GM constituaient une arme essentielle pour lutter contre la faim et la pauvreté en Afrique.

Mais Bill Gates n’a pas évoqué une nouvelle d’importance, à savoir que le Burkina Faso – le plus important pays africain en termes de cultures GM – a récemment entamé sa sortie du coton BT. Il s’agit là de la semence transgénique la plus utilisée par les agriculteurs pauvres du continent.

Pour quelles raisons le Burkina Faso, un pays confronté à la faim et à la pauvreté, a-t-il tourné le dos à ce que Gates présente comme un instrument incontournable du développement ?

Un des premiers pays à adopter les OGM:En 2003, le Burkina fut le premier pays à tester la culture du coton BT, en partenariat avec la firme Monsanto. BT fait référence à une toxine, le Bacillus thuringiensis, qui permet d’éliminer le ver rose, un ravageur des cotonniers extrêmement nuisible et répandu. Monsanto introduisit le gène insecticide dans les variétés locales de coton du Burkina, lesquelles furent mises à disposition des agriculteurs à partir de 2008.

Cette adoption de semences transgéniques fit les gros titres. Le Burkina Faso est non seulement l’un des plus gros producteurs africains de coton, mais cette culture est également considérée comme la locomotive du développement agricole dans le pays.

L’introduction du coton BT a permis une augmentation significative de la production de coton ; en 2014, le Burkina réunissait le plus grand nombre de producteurs d’OGM de tout le continent : plus de 140 000 petits exploitants agricoles cultivaient alors le coton BT.

Cette success story a été largement célébrée comme un exemple de la façon dont les cultures GM peuvent aider les agriculteurs les plus fragiles. Nombre d’entre eux ont adopté cette technologie, et pour de bonnes raisons. Des études  ont bien montré que le coton BT avait permis d’accroître les rendements et les profits. Le gain était en moyenne de 50 % – et cela même en dépit du coût très élévé de ces semences.

Les exploitants des cultures de coton GM utilisent en outre beaucoup moins de pesticides : le nombre d’épandages est ainsi passé de 6 à 2, réduisant drastiquement l’exposition des agriculteurs à des produits chimiques dangereux et leur épargnant aussi un temps précieux.

Comment expliquer le retournement ?

Le coton BT n’a cependant pas été une aubaine pour tout le monde.

La qualité médiocre des fibres de ce coton transgénique a en effet infligé de sévères pertes aux compagnies cotonnières du pays, conduisant à un arrêt total de production de coton BT pour les deux années à venir. Les responsables des entreprises concernées et de Monsanto évoquent deux principaux problèmes relatifs à la qualité des fibres de ce coton transgénique :

  1. Les variétés de Monsanto donnent des fibres plus courtes et de moins bonne qualité, ce qui entraîne une baisse de la valeur de la production sur les marchés internationaux.
  2. Même si les rendements sont plus important, la quantité de coton récoltable mécaniquement à, elle, diminué. En d’autres termes, le coton BT possède moins de fibres ces dernières sont de moins bonne qualité.
 Pour les exploitants agricoles, qui bénéficient d’un prix garanti de la part des compagnies cotonnières, cette qualité moindre des fibres n’a rien de vraiment dissuasif. Mais pour ces mêmes compagnies, il s’agit d’une situation catastrophique. La combinaison de moins de coton récoltable mécaniquement et d’une qualité amoindrie a considérablement entamé leurs profits.

Les compagnies cotonnières, qui ont la main sur les semences et les intrants qu’ils distribuent aux agriculteurs, ont ainsi été en mesure d’arrêter la culture du coton BT, au grand dam de nombreux exploitants.

Des débats complexes:L’exemple burkinabé montre bien toute la complexité des débats autour des avantages des cultures GM pour les agriculteurs pauvres. Dans ce cas précis, la technologie a rempli son cahier des charges : permettre aux récoltes de résister aux nuisibles, réduire le recours aux pesticides et accroître les rendements. Nombre d’agriculteurs apprécient ces services et sont demandeurs.

Mais l’impact inexpliqué sur la longueur des fibres du coton BT pousse les compagnies à tourner le dos à cette technologie. Si le coton BT veut poursuivre sa success story au Burkina, il faudra que Monsanto règle ce problème.

Ce retournement de situation pose une autre question : quid du développement des cultures GM sur le continent africain ? D’autres semences transgéniques vont-elles avoir des effets aussi inattendus que néfastes ? Les institutions et les entreprises en charge de leur développement seront-elles en mesure d’agir en toute transparence ?

Le cas du Burkina Faso montre bien les périls qui existent à vouloir aborder de manière simpliste la question du développement agricole. En se focalisant sur un seul aspect – ici, la résistance à un ravageur –, des conséquences surprenantes et douloureuses pour d’autres aspects – la qualité du coton – peuvent se faire jour.

À Davos, Gates déclara encore que les « Africains choisiront de nourrir leurs populations », ce qui plaide pour une diffusion des semences transgéniques. Mais, après des années d’utilisation, le Burkina Faso vient d’apporter un cinglant démenti à cette façon d’envisager le futur du continent.

PS: Cet article focalise sur la qualité/longueur de la fibre de coton!!!! ça nous fait une belle jambe IL FAUT NOURRIR CE CONTINENT AVEC SON MILLIARD D'HABIATANTS!

Qu'en est il des conséquences de la consommation de fruits & légumes OGM sur la santé? Utiliser les semences OGM engage l'utilisateur dans une dépendance totale envers le producteur (d'autant plus que ces manipulations genetiques altérent/eliminent la fonction reproductrice des fruits/légumes qu'ils engendrent)!

Vidéo du jour. "Constructions inachevées à Jijel : L’urbanisme défiguré, sujet réédité"

A Jijel, notamment dans sa proche périphérie, comme ailleurs dans les autres communes, des villes à l’urbanisme chaotique ont pris forme portant préjudice à l’harmonie du paysage architectural dans son ensemble.

Depuis que le citoyen s’est saisi de sont destin pour construire sa propre demeure, face à la crise du logement qui n’arrive toujours pas à trouver de solutions, des quartiers entiers ont poussé comme des champignons ça et là à travers les différentes communes de la wilaya.

Des villas de haut standing, des constructions de moindre taille et des bâtisses jamais achevées ont été érigées, sans tenir compte des règles les plus élémentaires de l’urbanisme.

Jijel: Yennayer, une tradition d'antan.

Apparemment la célébration du nouvel an berbère dit Yennayer a de plus en plus d'importance à Jijel. 
Selon un programme ci joint, qui nous a été transmis, la direction de la culture de la wilaya de Jijel avait planifié un programme bien plein pour la fête du nouvel an berbère célébré chaque année le 12 janvier , avec des festivités qui seront marquées par de nombreuses expositions culturelles, la tenue de conférences ...

 

 

Développements tous azimuts Entreprise portuaire de Djen-Djen

L’Entreprise portuaire de Djen-Djen poursuit son ambition de renforcer sa position d’acteur majeur dans la chaîne de transport maritime et portuaire en s’engageant, selon son premier responsable, « dans une logique d’amélioration continue conformément aux exigences des référentiels applicables à son activité en tenant compte de la satisfaction et des attentes de nos clients et surtout en respectant les obligations ainsi que les engagements contractuels ». C’est dans ce sens qu’Abderrazak Sellami, président-directeur général de l’Entreprise portuaire de Djen-Djen, a tenu à rappeler l’obtention par son entreprise de la certification ISO 9001 version 2008. Décernée par le bureau international Intertek, la certification ISO 9001-2008 vient ainsi couronner la démarche qualité mise en place par l’Entreprise portuaire de Djen-Djen, couvrant toutes ses activités.

L’entrepreneur a abandonné son chantier au quartier Piazza.

Le projet portant réhabilitation du quartier Piazza, dans la daïra de Jijel, est à l’arrêt depuis un mois. Une personne au fait du dossier révélera : «L’entreprise a simplement abandonné le chantier et, à présent, les travaux sont à l’arrêt totalement suite au retard de l’entreprise ETAH» Rappelons que le quartier Piazza était, par le passé, en piteux état. Les riverains se sont, à plusieurs reprises, plaints auprès des responsables concernés pour justement la réhabilitons. Un état des lieux que nous avons maintes fois abordé dans les colonnes des journaux quotidiens et réseaux sociaux.
Rappelons que le lancement des travaux de réhabilitation, il y a trois ans, du réseau d'AEP (Alimentation en Eau Potable) n'a pas été sans causer des dégâts aux routes dans la ville et particulièrement au quartier Piazza complètement éventré, un réseau de rues défoncé qui s'installe dans la durée et indisposent les riverains quotidiennement. Le réseau routier est dans une telle situation qui a nécessité des travaux de remise en état, qui ne s'achèvent pas.

Route de Tanerfdour à El Milia (Jijel) : Les travaux n’avancent pas

La visite du wali à Tanefdour, un village semi-urbain de quelques 14000 âmes, situé à trois kilomètres au nord de la ville d’El Milia, n’a pas changé la donne pour les habitants.
Croyant à une délivrance imminente du problème de la route traversant cette localité, ils ont fini par constater que les travaux lancés à la hâte pour la réfection de ce tronçon maudit sont à l’arrêt.
«On ne s’étonne plus parce qu’on ne sait plus qu’est ce qui se passe, c’est une malédiction qui s’abat sur ce village», lancent sur le même ton des habitants.
Visiblement en colère face au contexte d’isolement dans lequel ils vivent depuis plusieurs années, ils affirment qu’il n’y a plus aucun moyen de transport qui ose traverser cette localité. «Même les camions 15 tonnes ne passent plus, les transporteurs sont à l’arrêt et les habitants sont confrontés à un isolement total», rappellent ils encore.
Pour pouvoir rallier leurs domiciles de l’autre coté du village, les habitants sont contraints de faire des détours au milieu des habitations par une voie sinueuse et accidentée.

Connexion

Nous avons 293 invités et aucun membre en ligne

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Courrier des lecteurs: Lettre Urgente à Monsieur le Wali
    TAMANTOUTE TAMANTOUTE 01.12.2019 00:10
    ZXPRESSION: que pensez vous des responsables de la wilaya de jijel pour leurs execution de leurs ...

    Lire la suite...

     
  • Taher: Revoilà la pénurie de lait en sachet
    laquille94 laquille94 30.11.2019 10:48
    Bonjour, Le délaissement de l'élevage, l'agriculture et le bétonnage des terres cultivables, voila ...

    Lire la suite...

     
  • La belle vie au village...
    laquille94 laquille94 30.11.2019 10:41
    Beau paysage.

    Lire la suite...

     
  • Mascara: un mort et plusieurs blessés dans l'explosion d'une voiture au GPL
    laquille94 laquille94 30.11.2019 10:39
    Allah yarahmou. Bon rétablissement aux blessées.

    Lire la suite...

     
  • ARBIT, un plat de Jijel
    laquille94 laquille94 30.11.2019 10:38
    Salem, Tu m'ouvre grave l'appétit avec un plat inestimable. Merci et bonne journée.

    Lire la suite...

     
  • Images inédites d'une région oubliée...
    christine hamad christine hamad 27.11.2019 07:00
    Très beau paysage

    Lire la suite...

     
  • Courrier des lecteurs: Lettre Urgente à Monsieur le Wali
    yasmine yasmine 25.11.2019 12:36
    Il n' ya pas que cet entrepreneur qui empiète la réglementation , il y a de la filouterie dans ...

    Lire la suite...

     
  • Communiqué de la gendarmerie nationale
    christine hamad christine hamad 25.11.2019 07:19
    Bonjour, Je suis ravi d'attendre ca!! Bonne fête ! ;

    Lire la suite...

     
  • Le défi des citoyens des Béni Frah, dans la commune de Béni-Yadjis.
    TAMANTOUTE TAMANTOUTE 22.11.2019 23:46
    Bonjour oui chaque année la meme galère et vous faites quoi du mai au septembre ...vous étiez dans ...

    Lire la suite...

     
  • Courrier des lecteurs: Lettre Urgente à Monsieur le Wali
    yasmine yasmine 22.11.2019 18:01
    Bientôt tout le monde sera rattrapé pour laxisme, et complicité et non assistance à population en ...

    Lire la suite...

     
  • Communiqué de la gendarmerie nationale
    laquille94 laquille94 22.11.2019 09:25
    Bonjour Christine, C'est toujours le réveillon en Algérie. Bonne journée

    Lire la suite...

     
  • La photo du jour de la corniche. Attention. Ralentissez!
    christine hamad christine hamad 20.11.2019 07:32
    Ces singes sont adorables

    Lire la suite...

     
  • Communiqué de la gendarmerie nationale
    christine hamad christine hamad 20.11.2019 07:30
    C'était les préparations pour réveillon!! Les l

    Lire la suite...

     
  • Courrier des lecteurs: Lettre Urgente à Monsieur le Wali
    BenAdem BenAdem 19.11.2019 23:04
    Le Wali de Jijel, est complètement à l'ouest son seul travail se limite à la visite des dechrates ...

    Lire la suite...

     
  • Jijel: La campagne de la cueillette des olives lancée, hélas pas pour tout le monde...
    MedSouilah MedSouilah 18.11.2019 18:08
    Le roman La terre et le sang de Mouloud Feraoun publié en 1953 en France (Seuil), soit à la veille ...

    Lire la suite...

     
  • Courrier des lecteurs: Lettre Urgente à Monsieur le Wali
    yasmine yasmine 18.11.2019 14:31
    laohalim, c'est vrai mais dans ce cas ils iront se plaindre non seulement des entrepreneurs qui ...

    Lire la suite...

     
  • Jijel: premiers flocons de la saison
    MedSouilah MedSouilah 18.11.2019 13:04
    Tout à fat Christine.

    Lire la suite...