Connexion

Nous avons 838 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Histoire Histoire

TAHER 1961

koko
Cette photo montre le Camp de Regroupement Militaire en 1961 où étaient parquées les populations des montagnes de la région de Chahna (TAHER/JIJEL), pour essayer d'isoler les Moudjahidines lors des multiples opérations militaires françaises du plan CHALLE.

Message d'un ami. Une page d’histoire

136771783 4767318846642711 8659461361693684394 n
Bonjour cher ami Mohamed,
j'ai trouvé le texte ci-joint: description d'un séjour à Djidjelli par un militaire de passage en 1881. Si ça peut te servir...
Amitiés. P. Isel.
La vie d'un zouave.
(Rappelons que les Zouaves étaient des soldats de l’Armée française d’Afrique. Leur nom venait de « Zwawa », une tribu berbère qui fournissait d’excellents soldats à l’Armée turque. Par la suite, ils offrirent leurs services aux Français et formèrent le corps des Zouaves. Peu à peu, ils furent remplacés par des Français qui conservèrent cependant les uniformes turcs.)
Djidjelli, ma nouvelle garnison, est une petite ville, bâtie moitié en pierres, moitié en bois et située
sur le bord de la mer. Son port est assez dangereux pendant les gros temps et les vaisseaux surpris par les tempêtes vont plutôt jeter l'ancre à Dellys ou à Collo, les deux ports les plus rapprochés et plus sûrs.../

Autres photos anciennes de Oudjana

135479722 1028884960967108 3358977337061213074 n

Ces photos prises en 1961 dans la région de Taher (Jijel) montrent la précarité dans laquelle vivait la population sous le joug colonial. 

تظهر هذه الصور التي التقطت عام 1961 في منطقة ااطاهر (جيجل) مدى خطورة العيش في ظل نير الاستعمار.

MESSAGE D'UN AMI...

isel
De nos archives... L'unique photo publiée sur le net...
par jijel.info
Bonjour Mohamed,
je viens de récupérer mon ordinateur qui sort de chez le médecin et je réponds à ton message.
Comme tu le demandes, voici donc la photo du Sémaphore du Mezghitane;effectivement elle est rare. Le frère d'un garçon qui est sur la terrasse (Guy Ammirati) ira d'ailleurs à Jijel au mois d'août.

Les contours d'une vie. CHADLI BENDJEDID "MÉMOIRES"

Sid-Ahmed. Je me rappelle encore, à ce jour, du martyr Ahmed Tarkhouche - ou Sid-Ahmed, comme les officiers, les djounoud et même les civils aimaient à l'appeler. Je l'ai cornu à sa sortie de la Zeitouna, qu'il avait dû quitter pour nous rejoindre bien avant la création de la Base de l'Est. Amara Bougiez l'avait désigné comme adjoint politique dans la première compagnie dont j'avais la charge. Je l’ai nommé moi –même au renseignement, puis chef du 11 bataillon. Il était pour moi plus qu’un frère. Ses qualités humaines et morales étaient un exemple pour les djounoud. الجالس في أقصى اليسار الشهيد أحمد ترخوش إبن مشتى بوتابث بلدية برج الطهر في وسط الصورة الرئيس الشاذلي بن جديد رحمهما الله.
و فيمايلي: شهادة الرئيس الشاذلي بن جديد في الشهيد أحمد ترخوش

L’occupation de Djidjelli en 1839 (Correspondance du Maréchal Valée).

Nous publions aujourd'hui un document historique qui retrace la colonisation de la ville de Jijel par l'armée française la nuit du 12 au 13 mai 1839. Ce document sous forme de lettre est adressée par le Commandant Salles, commandant de l'expédition de Djidjelli, au Maréchal Vallée, Gouverneur général des possessions françaises dans le nord de l'Afrique, et dans laquelle il lui rend compte des faits ayants entourés l'expédition et la prise de la ville de Djidelli.

De Salles à Valée... Extrait du rapport du chef d'escadron de Salles, commandant I'expédition de Gigelly, au maréchal gouverneur général des possessions françaises dans le nord de l'Afrique

Gigelly, le 14 mai 1839. Je me suis rendu à Constantine pour faire connaitre à M. le lieutenant-général Galbois votre projet d'occuper Gigelly et de menacer en même temps la vallée du Rummel. Apres m'avoir donné ses instructions détaillées, il me chargea de diriger les préparatifs qui se faisaient à Philippeville et de m'entendre avec M. le commandant de la marine à Stora, pour assurer le transport et le débarquement des troupes.