Connexion

Nous avons 775 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Histoire Histoire

Une page d'histoire. Patrimoine culturel, identité et ancienne nomination des lieux sur le rivage d'El-Aouana.

Sans titre.png cavallo
Arrêt sur image... ⛱️?⛵
صفحة من التاريخ. التراث الثقافي والهوية والتسمية السابقة للأماكن على شاطئ العوانة.
موضوع في غاية الأهمية يثريه قرائنا الأعزاء. شكرا لكم جميعا.
لذلك تم التأكيد على أن اسم الشالات جديد بالنسبة لسكان المنطقة. اسمه الحقيقي هو:
شاطئ كراما. على بعد عشرات الأمتار من الشرق ، إنه الشاطئ: ماريغا ...
طهر السوق (الموقع بين دار البلدية وبنزيادة) - تغزورت (بين الطريق السريع 43 والميناء) كا أغدير (جزيرة الصغرى) - جبلة الخيل (الجزيرة الكبيرة) - بشيكطة (روشيي نوار في الصورة الأولي) - وادي الجرّازة - سيدي البحري (الشاطئ والمقبرة) السقية (الكاليتوس ​​+ علي برحال) - واد بوموسة الرميلة - ميڨونون (بين كرامة ومريغة) والثورنة أنتاع البلوط ..... وغيرها الكثير هذا ما أطلق أسلافنا على هذه الأماكن.
وإذا ذهبنا إلى أبعد من ذلك ، بعد أڨادي ، نجد الشاطئ: الڨدان أو تيبون ...
اليوم ، جاؤوا ليرسموا صخرة على جانب الطريق ، ليعطوها اسم الصخرة السوداء ...
وبعد ذلك بقليل ، بجانب مزرعة زعينك "الكوبتر" ، إنها اليفشة ...
بينما هذا الاسم مشتق من الصخرة السوداء التي اشتهرت منذ فترة طويلة جدا وتقع بجوار الشاطئ أمام الجزيرة ...
اختفى اليوم بعد بناء الميناء. انظر الصورة 1 أعلاه من الأرشيف ...
غالبًا ما يتبادر إلى ذهني سؤال: لماذا يغيرون غالبًا التسميات الحقيقية والأصلية للأماكن؟?
Une page d'histoire. Patrimoine culturel, identité et ancienne nomination des lieux sur le rivage d'El-Aouana.
Un sujet d'une importance capitale à enrichir par nos chers lecteurs. Merci à toutes et à tous.
Alors, c'est confirmé, le nom Chalat est nouveau pour les habitants de la région. Son véritable nom est:
La plage KRAMA. Quelques dizaines de mètres plus loin vers l'EST, c'est la plage: MARIGHA...
Et, si on avance plus loin, après Agadi, on retrouve la plage: EL-GUEDDANE ou encore Tiboune...
Aujourd'hui, ils sont venu peindre un rocher du coté de la route, pour lui donner ce nom du rocher noir...
Et un peu plus loin, à coté de la ferme Zainek "El-coupter", c'est El-Yafcha...
Alors que ce nom, du rocher noir, connu depuis très longtemps, se situe à coté de la plage en face à l’îlot...
Aujourd'hui disparu, après la construction du port. voir la 1 ère image ci-dessus des archives...
Une question me vient souvent à l'esprit: Pourquoi, ils changent souvent les véritables nominations des lieux ??
Un autre message de mon beau frère Nordine harbi: Salam Mohammed,malheureusement les dénominations originales sont entrain de disparaître,Tahr Essouk( emplacement entre la Mairie et Benziada)- Taghzourt( entre la RN43 et le port ) Kaa Eghdir (Dzira essghira)-Djbilet El Kheil( Dzira el Kbira)-Bchikta (Rocher Noir)-Oued el djerraza- Sidi el bahri (la plage et le cimetière) Essequia( Ecalyptus + Ali Berrahal) -Oued Boumoussa Rmila,- Megunoune(entre Krama et Marigha)..... et beaucoup d'autres , c'est ainsi que nos aïeux appelaient ces endroits.

Jijel: Les années 80...

Voici une belle image, un souvenir des années 80. La viande bio du veau qui avait reçu une alimentation saine et variée à 60 DA...

 

La boucherie du défunt Arrada Seddik.
Que de souvenirs...

Jijel au XIXe siècle … Autour d’une gravure rare

60341282 2624765347564749 2322323928304844800 n

Cette gravure rare de Jijel date du 19ème siècle. Prise par le voyageur et pasteur anglais, Thomas Shaw, elle renferme plusieurs symboles de la ville.

جيجل في القرن التاسع عشر .. حول نقش نادر

يعود تاريخ هذا النقش النادر لجيجل إلى القرن التاسع عشر. التقطه الرحالة والقس الإنجليزي ، توماس شو ، ويحتوي على عدة رموز للمدينة.

Femme Berbère au moulin à Blé traditionnel.

11219079 873749425999692 8114926750835104411 n

امرأة أمازيغية في مطحنة القمح التقليدية.
صورة قديمة تذكرنا بأيام زمان ...
لا يزال قيد الاستخدام في تونس والجزائر والمغرب.
يعطي السميد الذي سيتم نخله بعد ذلك بأحجام مختلفة وحتى الدقيق إذا كانت الأحجار ذات حجم حبيبات جيد إلى حد ما.

C'est encore en utilisation en Tunisie, Algérie et Maroc.

ça donne de la semoule qui sera ensuite tamisé pour avoir diverse grosseur et même de la farine si les pierres ont une granulométrie assez fine.

BILLET MATINAL: UNE IMAGE ET DES SOUVENIRS LOINTAINS...

96285580 3694967297211210 3057776063439437824 n
بالنسبة لأولئك الذين لم يعيشوا في الجبال ، والذين لم يعرفوا هذه التقاليد والعادات القديمة ، فهذه هي الطريقة التي يقام بها حفل زفاف في دوار بلدتي ، وكل القري المجاورة. ..?
هذا الزواج سحري ويتطلب مشاركة جميع أفراد الماشتا ... "أطفال ، نساء ، رجال ، كبار السن ...
Bonjour. Le premier adhane vient de retentir, en attendant le second, voici une question parmi, tant d'autres:

Qui se souvient de cette image, restée gravée à jamais dans ma pauvre mémoire... ?

Laaroussa atjouz aala el mchati.
Warradjala yadarbou felbaroud
Felaachia elghaita rakba, yadarbou felham wataam maa el broud ...

La tradition, c'est la somme des valeurs vieillies.

Le mariage Jijellien: traditions et coutumes...

Pour ceux qui n'ont pas vécu dans la montagne, qui n'ont pas connu ces anciennes traditions et coutumes, voilà comment se déroule une fête de mariage dans les douars de JIJEL.

Ce mariage est magique, qui demande l’implication de tous les membres de la machta... " Enfants, femmes, hommes, vieux..."

Au moment où, le modernisme de nos jours triomphe, nous n'avons jamais recherché les anciennes coutumes et traditions, notre appartenance à un terroir... Dommage !

Tout disparaîtra avec les anciens, et, un vieillard qui meurt, c'est comme une bibliothèque qui brûle

Saha shourkoum

9 mai 1961 : "Violentes manifestations à Djidjelli"

lll

Dans le célèbre film d'Agnès Varda, Cléo de 5 à 7, réalisé en 1962, un flash de la radio démarre ainsi:"Violentes manifestations à Djidjelli". Le 9 mai 1961, le drapeau algérien avait été brandi dans les rues de Jijel. Hamid Fredj, qui a participé à la manifestation, a relaté  cet évènement en 2001 dans l'hebdomadaire local Jijel-Infos qui venait d'être créé à la fin de la fitna, et qui disparaîtra huit mois plus tard faute de savoir respecter les règles du système de presse en vigueur. Khouyi Hamid qui suivait la rubrique "Evocations" fut un des pilier du journal. Il est décédé, ellah ya rahmou.

مظاهرات كانت مدينة جيجل قد عاشتها في ذلك اليوم من أيام الإستعمار الفرنسي للجزائر.
..." نهار الإثنين فرنسا غفلانا أرفعو الأعلام... "
وخرج المئات من المتظاهرين السلميين الجيجليين، بينهم نساء وأطفال، من الأحياء العشوائية إلى شوارع المدينة المحاصرة، استجابة لنداء جبهة التحرير الوطني، لكن وكالعادة أستقبلهم المستعمر بوحشية... رحم الله الشهداء الأبرار

Billet matinal. L'autre région des Béni- Foughal.

96246395 3690752570966016 3625211629165084672 n

تذكرة الصباح. منطقة بني فوغال الأخرى.
صباح الخير. هذا الصباح ، أود أن أقدم لكم صورة لمنطقة حيث أجبر العديد من أجدادي على مغادرة أراضيهم في جيجل ، ليستقروا في القل ، أولاد عطية ، ولكن أيضًا في قالمة.
وهي: بحث عن قبيلة بني فوغال (الجزائر) ، وتمرد 1871 ، وتاريخ جيجل ومنطقتها.
Bonjour. Ce matin, j'aimerais vous présenter deux images d'une région, où, beaucoup de mes ancêtres, ont été contrains de quitter leurs territoire de Jijel, pour s'installer à Collo, les Ouled Atia, mais aussi à Guelma.

Il s'agit: recherches sur la Tribu des Beni Foughal (Algérie), l'insurrection de 1871 et l' histoire de Jijel (Djidjelli) et de sa région.

C'est ici dans ce journal, où, j'avais longuement travaillé avec la propriétaire du site et historienne : Bahia Benhabiles... Notamment dans la construction de notre Arbre généalogique de la tribu des Beni Foughal (selon la tradition orale).
https://www.benifoughal.com/…/autres-elements-remarquables…/

https://www.benifoughal.com/…/arbre-g%C3%A9n%C3%A9alogique…/

Autres ressources remarquables sur les territoires de la tribu
L'intérêt de cette section est double: les textes anciens nous indiquent quelles étaient les ressources de la zone Beni Foughal qui intéressaient la France (commercialisation/exploitation/concessions). Mais on y apprend aussi, en filigranne, quelles étaient les resources exploitées traditionnellement par les tribus.

Zones des Babors
La source Aïn el Mechaki (Babors)
Vidéo 'sur la route de Aïn el Mechaki'
Ruines (Babors)
Minerais, géologie

Zone de Guelma
Sélection d'articles au sujet de Hammam Meskoutin (Hammam Beni-Foughal):
- texte paru dans la revue de l'orient et des colonies
Autres éléments remarquables de la région de Guelma:
Ruines
Minerais, géologie...                Bonne journée

Photos rares du désenclavement de la route: Texenna-El-Eulma.

13239480 1080803945294238 4646616824686659898 n

صور قديمة وحصرية تعود لسنة 1936، بداية إنجاز وفتح الطريق تاكسانة جيملة العلمة
صح فطوركم?
Ces images ont été prises, en 1936, par l'ingénieur des Ponts et Chaussées Fernand-Charles Lacroix, résident à Taher et chargé des grands travaux de désenclavement de la région.
- Les 3 premières images me semblent Texenna, lors de l'ouverture de la route des ouled Kiroune... -
Si je ne me trompe pas, les anciens la surnomme -TRIK ABAYLK-?? - Quand a la dernière image, Elle est claire El-Ma El-Bared, lors de l'ouverture de la route... طريق البايليك- صور نادرة لانفتاح الطريق: تاكسانة العلمة.
Cette route actuellement chemin de wilaya n 137 on l' appelait par le passé route de "FRETZE" الطريق اد فريطز . et, la RN N77 qui mene a El Eulma on l'appelait route du "genie" الطريق اد الجيني.
 

Dans le souvenir du 8-Mai 1945, hommage à nos chouhadas. |

182631474 5314497295258194 3976894045507469539 n

Bonjour. Voilà arrivé un événement douloureux, et qui sera célébré par tous les Algériens, en particulier les wilayas de l'EST. 

Le 8 mai 45, "la France, pays de liberté, égalité et fraternité, mais surtout démocratie", avait utilisé une répression, qui provoqua l’extermination d’au moins 45.000 civils.

Pour les autorités coloniales de l’époque, il fallait frapper fort pour dissuader toute nouvelle tentative de révolte... 

Soixante seize ans après les faits, cet épisode sanglant reste gravé dans la mémoire collective et les fosses communes demeurent un thème sur lequel universitaires et historiens se sont penchés pour "déterrer" des victimes exécutées et enterrées sommairement.
Des moudjahidine et des témoins de ces faits relatent toujours cette ambiance d’apocalypse que la France coloniale avait réservée à des milliers et des milliers d’Algériens qui rêvaient de liberté... Gloire et éternité à nos valeureux martyrs.