Connexion

Nous avons 400 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Aquarelle d'El-Aouana ex: Cavallo en juillet 1865...

149013600 4908613972513197 8329639221058002812 n
Un joli tableau très rare, qui cache une blessure profonde.
NB: C'est écris sur cette aquarelle Bivouac, qui veut dire un Campement provisoire en plein air d'une troupe, d'une expédition...
Correspondance à El Aouana le 18 avril 1865. Ici quelques extraits des correspondances entre le chef du bureau arabe de Djidjelli et le préfet de Constantine année 1865
Les 3 compagnies du 20eme de ligne embarqués sur le météore viennent de débarques, j’espère que le renfort va relever le moral de nos chefs indigènes et des tribus voisines de la ville ; mais pour empêcher que le mouvement insurrectionnel, je vois qu’il serait urgent de former un camps de 8 à 1200 hommes dans la plaine de El Agadi* de El Aouana. Par mesure de prudence j’ai fait rentrer Mr le Noble que j’avais envoyé à l’Oued Bourchaid pour bien se rendre compte de la situation, il a vu lui même la physionomie des gens que les caids engageaient. Le caïd prés du quel se trouve son frère, est,,,,,,,, contre les Beni Amrane Djebalah, et l’autre contre les Ouled Boubker d’El aouana, et les tribus de Dar el Batah, J’ai su que quelques uns des principaux meneur parmi eux :
Braham Boussoufa d’El Aouana
Ben ceridi Messaoud des Beni Ouarzeddine
Boudjemaa ali Khoja Adel de Tababort
M Ben yazid chiekh des Ait Achour, et plusieurs autres moins importants s’étaient rendus il y a 5 jours chez les dissidents de takitount et du Babor, pour les décider a marcher avec eux.
* Agadi= ARBID Ali
صورة جميلة جدا وحصرية بألوان مائية لعام 1865 بالعوانة كافالو... ولكنها تخفي جرح عميق.
مكتوب علي الصورة، Bivouac: يعني معسكرًا خارجيًا مؤقتًا للقوات ، او رحلة استكشافية. طبعا للقوات الاستعمارية.
في سنة 1865 انتفضت الاعراش المحيطة بجيجل فكان الشيخ براهم بوصوفة رحمه الله من المقاومين الدين قادو تلك الانتفاضة ، لكن أكبر ثورة قادها الشيخ بوصوفة هي ثورة الشيخ المقراني والحداد سنة 1871 التي تعتبر الأكبر بعد ثورة نوفمبر الكبرى.
لقد قام الشيخ الحداد بتعين الشيح بوصوفة على رأس المقاومة في الجهة الغربية لجيجل وكان إلى جانبه كل من رابح بن جبار من بني سكفال وأحمد بن علي من بني خزر رحمهم الله، استطاع ان يجند مأت المقاومين وقاد عدة هجمات على العدو ابرزها اقتحام وتدمير منجم ومحجر العوانة (Cavallo) يوم 30 ماي 1871، لكن يبقى الهجوم على مدينة جيجل وحصارها من أهم انجازاته العسكرية، الهجوم الدي بداْ يوم 7 جوان وامتدى إلى غاية 12 جوان 1871 إلى جانب مولاي الشقفة وقادة اخرين...
hgrt
Voici un extrait - malheureusement tronqué - d'un article du journal 'Le Monde Illustré' consacré aux troubles agitant les Babors à cette époque.
Remarque: le nom 'El Aouana' a été mal retranscrit dans l'article, il est écrit 'El Touana'.
"
Algérie - Les Babors.
Au camp d'El Touana, le 20 Avril 1685
Monsieur le Directeur,
Les journaux ont annoncé il y a quelque temps qu'un mouvement insurrectionnel avait éclaté dans les tribus des Babors (petite kabylie). Les neiges qui couvraient les hautes montagnes de ce pays ne permettant pas d'opérer immédiatement, des camps d'observation ont été établis sur divers points.
Le camp d'el-Touana, dont je vous envoie le croquis, se trouve environ à 30 kilomètres de Djidjely; il se compose de deux bataillons du 67e, un du 4e, un du 20e et une section d'artillerie de montagnes, le tout sous le commandement de M. le colonel Fermier de la Provotais, du 67e. Il était impossible du point de vue stratégique de choisir une meilleure position que celle de ce camp qui commande la route de Djidjely à Bougie, et est installé sur les doux versants d'un col, passage fort important. du sommet de ce col, la vue qu'on embrasse est splendide; au nord-est une série de belles vallées s'étendant jusqu' à la mer, au sud-ouest les montagnes abruptes des Babors dont les cimes les plus élevées sont encore couvertes de neige. Les montagnes qui nous environnent sont boisées du sommet à la base; c'est un beau pays et des plus pittoresques. Pensant rester quelque temps au camp d'El Touana, nous nous sommes installés de notre mieux.
"
Je n'ai pas réussi à trouver de chiffre précis, mais il semble qu'un bataillon à cette époque contenait environ 500 à 700 hommes, et une section 30 à 50 hommes. (si un lecteur averti pouvait confimer cette évaluation...) L'article indique que 4 bataillons et une section bivouaquaient au col d'El Aouana => c'est donc deux à trois mille hommes qui stationnaient là.
Et voici les gravures jointes à cet extrait d'article: benifoughales.com
 ht0
 
hht
149130368 222462066203528 2763071292938448814 o
 
jk
 
kol
 
mmlm
Le terme 'en vedette' signifie ici 'en sentinelle'. Le Littré indique ainsi: 'celui qui observe et revient promptement donner avis de ce qu'il a découvert'.
Références
'Le Monde illustré'
Edition inconnue
Année de publication probable: 1865
 
Jijelinfo Med Souilah

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.