Connexion

Nous avons 389 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

IMAGES DES ARCHIVES. Une vieille photo vaut mille mots...

Bonjour; il était 3 heures, ce samedi 25 janvier, quand je me suis réveillé. Il fera encore beau avant l'arrivée des pluies à partir de demain vendredi inchaallah.

La terre a été secouée de nouveau cette nuit, aux environs de 22 heures. Allah yastar, ce ne sont que des répliques.

 En sismologie, une réplique est un tremblement de terre qui a lieu après un séisme majeur...

On essaye comme toujours de minimiser les dégâts des dernières pluies dans nos villages.

Voilà que je retrouve des images dans les archives, qui me font revenir des années en arrière.

Elles ont été prises lors d'un long voyage, pour se rendre à Sétif pour une mission de travail.
J'avais pris la route : Jijel-Texenna-Beni Foughal-Djimla-Beni Aziz-El Eulma-Sétif."

Je me souviens également des enfants traumatisés et des pères âgés dépassés par la période de guerre et de dépassements des soldats français.

Ah ya Zamen ! Celui qui a vécue cette période, nous dira aujourd'hui, que l'indépendance s'arrache, elle se donne pas !

Durant cette époque de la fin des années 50, début des années 60, la guerre faisait rage sur les hauteurs Jijellienne, devenues dans leurs majorité, des zones interdites. les forces coloniales d'occupation lançaient une opération militaire d'envergure baptisée “opération jumelle". BONNE JOURNÉE... 

 

 

Et non loin de cette région, fin des années 50...

Commentaires   

christine hamad
# christine hamad 27-01-2020 06:59
C'était une honte pour la France

Mais le peuple algérien était plus fort et a gagné le guerre d'indépendance
BenAdem
# BenAdem 27-01-2020 01:32
Hélas, cette opération jumelles avait causée beaucoup de dégâts parmi nos Moudjahodine par des snipers et le serrage d'étau sur la population pour isoler plus nos soldats. une guerre sans merci avec des halftracks au sol et les sikorsky, les mouchara et autres avions au ciel.
tout mouvement suspect est mitraillé du ciel meme les cheptels et les moyens de locomotion de l'époque ( ânes mulets et chevaux) n'ont pas échappés aux balles et obus.
 Texenna après avoir quitté sa position le 24 avril 1958 et avoir détruit les locaux et habitations l'armée Française réinvestit les lieux en bivouaquant au centre actuel de village (monoprix) le 2° bureau de fortune juste à coté dans les locaux déserts du cousin de mon grand père et le messe dans les locaux en ruine de mon grand père rahimahoume Allah.
les corps des torturés à mort étaient jetés à la décharge à l'endroit de l'actuel abattoir.
Allah yarham Achouhada, malheureusement nous avons tous failli au de voir de la amana après eux.
louis@lecaer.fr
# louis@lecaer.fr 26-01-2020 11:36
J'ai connu cette terrible époque. Les camps de "regroupement" sont une honte pour la France.Je suis monté à Texenna en septembre - octobre 1962 ,puis avec des collègues nous avons poursuivi jusqu'au pont militaire sur l'Oued Djendjen. Les paysages sont magnifiques et impressionnants.Mais que de misère dans cette ville complètement détruite.Rappelons que l'armée française a reculé jusqu'à Duquesne-Strasbourg en 1957-58. J'ai vu des appelés métropolitains complètement terrorisés en parlant de la route de Texenna et des embuscades qu'ils avaient subies.Il fallut 2 divisions parachutistes pour reconquérir les montagnes. Et encore en février 62 une attaque tua plusieurs "bérets noirs" à la sortie de la ville en ruine. Oui des héros sont morts là haut. N'oublions pas de leur adresser HONNEUR et RESPECT. Eux n'étaient pas planqués derrière les frontières.
lecteur jijel.info
# lecteur jijel.info 26-01-2020 11:36
une région traumatisée par la violence qui a enfanter des enfants terribles Ferhat Abbas Mohamed Seddik Benyahia en passant par Djamila Bouhired sans oublier les vaillants chouhadas et chahidates et leurs compagnons rescapés ! une région qui par son humilite et la modestie de ses habitants n'a jamais râler et n'a pas eue la possibilité de valoriser son potentiel extraordinaire ses enfants ont migrer sous d'autres cieux et ont êtes les dignes représentants de cette région fiers et rebelle ! HOMMAGE a ma région natale et a son histoire ses valeurs culturelles et ses habitants cette perle oubliee de notre ALGÉRIE bien aimée ! merci de tout cœur pour le travail de mémoire que vous accomplissez !

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.