Connexion

Nous avons 588 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

18 février, commémoration de la journée du Chahid

18 Février, Journée nationale du chahid : L'hommage éternel de la nation. Gloire à nos valeureux martyrs. La commémoration de la mémoire en elle-même est un retour au passé et devrait prendre d'autres significations pour s’unir dans le recueillement de cette journée, afin de renouveler le serment, fait par ces millions de chouhada dont les sacrifices ont marqué chaque algérien de par le sang qui a coulé et irrigué cette terre et ce depuis l'occupation coloniale de 1830. La journée du Chahid en Algérie est la célébration du sacrifice et celui de la fin de l'injustice, de l'agression et de l'exploitation par le sang et la mort. Aussi est-il du devoir de chacun de se remémorer ces hommes tous autant qu’ils étaient du fait qu’ils ont été les fers de lance de la lutte pour la libération du pays et du peuple, répondant présent au rendez vous de novembre. Ce remémoré, ces hommes c’est s’inscrire dans la continuité de par la justesse du combat, qui les a mené, à la chahada, c’est aussi avoir une pensée pieuse et s’incliner devant ce courage et cette  loyauté indéfectible. 

Leur sacrifice a été l’engagement envers les générations devenant ainsi le legs mémoriel qui doit être sans cesse renouveler et ce au nom des idéaux qu’ils ont défendu. 

Une date qui a son poids historique
Le choix  du 18 février, depuis sa consécration en 1989 témoigne d'une volonté de fidélité et de continuité, et qui symbolise la date  de la création de l'Organisation Spéciale « OS » qui a été le prélude de la lutte armée, elle marque aussi pour ainsi dire la lutte de libération nationale par la présentation de la Question algérienne devant l'Assemblée générale des Nations unies le 18 février 1957, une date importante dans le combat pour la liberté et l’indépendance de l’Algérie. Février, à lui seul revêt un caractère solennelle  dans le combat d’un peuple et celui de la barbarie, de par l’exécution d’un grand nombre de moudjahidine durant ce mois, c’est aussi  le jour où la France a procédé à l'un des plus terribles tests nucléaires en surface dans la région de Reggane, le 13 février 1960, prenant pour cobaye les habitants de cette région et dont les séquelles ne cessent de faire des victimes même de nos jours.  L’on ne peut oublier, ce qui s’est passé en ce mois de février d’où l’importance d’y revenir, car il rappelle aussi la création des zones interdites, la pose de barbelés électrifiés et de milliers de mines antipersonnel qui continuent à semer la mort cinquante ans après l’indépendance et ce malgré les efforts de  notre armée pour les désamorcer. Le mois de Février, c’est aussi le bombardement par l’aviation de l’armée coloniale contre la population de Sakiet Sidi Youcef en territoire tunisien le 8 février 1958. Durant ce mois, d’autres crimes seront perpétrés et qui ne seront qu’une suite logique d’exactions commises contre les populations des villages et douars de l’Algérie profonde, par la France. Une date qui a son poids historique, du fait du sacrifice consenti par ceux qui ont été au feu et qui sont tombés au champ d’honneur, une date qui ne fait peut être aucune différence pour les nouvelles générations, mais pour ceux qui ont vécu le joug coloniale, cette date est importante pour ce qu’elle est, aussi est-il du devoir de chaque algérien  de s’inscrire dans cette ligne, car elle est exclusive au chahid pour qu’il demeure vivant dans  la mémoire collective de tous. Les noms de Larbi Ben M’Hidi, Ahmed Zabana, Mostefa Ben Boulaid, Didouche Mourad, Zighoud Youcef, Belouizdad, Ben Abdelmalek Ramdane, Lotfi, Abane Ramdane, Bordji Amar, Hamou Boutlélis, Benyahia Belkacem, Ould Aissa Belkacem, et tant d’autres, ont répondu à l’appel du 1er Novembre 1954, sans hésitation. Aussi est-il du devoir de tous les algériens, d’avoir une attention particulière et un effort de correction, de ressourcement, d'enrichissement et de renouvellement, en cette journée particulière.

Affirmer la vérité et se la rappeler toujours
La remémoration et la commémoration sont un devoir envers nos chouhada et une donne pour revenir à ce passé, qui est tel un spectre qui n’a pas finit  de planer sur notre pays de par le refus les attaques continues des nostalgiques de l’Algérie surtout à l’approche du cinquantième anniversaire de l’indépendance. Cette journée, ‘c’est aussi une façon d’affirmer la vérité, se la rappeler toujours devenant est une exigence qui s’impose pour que les injustices commises à l’encontre du peuple algérien, ne s’effacent pas, même si ces réalités aussi tristes et douloureuses fussent elles, car ces hommes ont lutté pour arracher l’Indépendance, devenant ainsi la fierté et l’orgueil doublées d’une lutte acharnée et juste, et dont le monde nous envie, et ce malgré les campagnes tendancieuses des nostalgiques de l’Algérie françaises, qui veulent ternir l’image de la révolution, et même après cinquante ans, ils ne cessent de déverser leur haine et leur venin, contre notre pays et n’accepteront jamais leur défaite, face à un peuple qui a su conquérir sa liberté et le respect des nations. Ils sont allés jusqu’à monter de toutes pièces et attribuer des faits mensongers sur nos combattants menant une  campagne visant à altérer l’image de  la révolution, oubliant les horreurs commises à l’encontre de tout un peuple. Le prix à payer a été des plus lourds pour le peuple algérien, afin de devenir maitre de sa destinée et c’est au nom de la liberté que, des bergers, des travailleurs, des fellahs, des enseignants, des hommes de culture, des oulémas, des médecins, des avocats, des journalistes, des artistes et des femmes se sont sacrifiés.  Pendant de longues années  notre peuple a été mis à rude épreuve, mais les idéaux de ces hommes l’ont emporté, d’où cette détermination à s'acquitter pleinement et dignement de leur noble mission à laquelle ils se sont consacrés, choisissant l’éternité pour refuge et comme récompense, pour rappeler en ce jour mémorable que plus d’un dixième de la population, a été sacrifié sur l'autel de la liberté. Cette journée de recueillement, est aussi un rappel du vécu d’un peuple, qui a souffert sous le joug d’une France coloniale qui a employée les pires méthodes pour l’asservir  sans réussir. De l’autre côté de la rive  méditerranéenne, l’on refuse à reconnaître les actes répréhensibles de tortures, de mutilations, de barbarie, de massacres de populations entières et d'assassinats avec une sauvagerie innommable et ce, en dépit des preuves irréfutables et d’aveux de  responsables à l'endroit d'un peuple dont le seul tort a été de lutter pour son indépendance  son identité et pour ses idéaux.

Une date et un patrimoine séculaire
 La Révolution de Novembre rappelle le désastre de l’esprit colonial : et la révolution algérienne a grandement contribué à la libération des autres peuples devenant ainsi l’exemple, qui leur permettra de prendre conscience afin de se libérer à leur tour des jougs coloniaux. La journée du chahid, c'est aussi un acquis et un patrimoine historique qui appartient à  l'ensemble du peuple, aussi est-il de notre devoir de veiller au respect de la mémoire qui nous incombe à être  fidèle  au sacrifice des chouhada,  Un million et demi de chouhada, ce qui constitue un patrimoine séculaire , qui doit unir tous les algériens sans exclusion, devenant ainsi le meilleur garant de cet anniversaire, pour un  perpétuel retour aux sources de novembre dont la préservation est un devoir sacré, pour  retracer l'histoire, qui doit englober l'ensemble des enfants de l’Algérie qui ont préféré la chahada  pour que le peuple soit libre et maitre de son destin. A travers cette journée,  il convient de se rappeler et honorer ces martyrs qui sont mort au nom du devoir  La journée du 18 février consacrée au chahid, doit être exclusive et nous interpelle pour  s'imprégner des hautes valeurs de ces hommes dont les noms sont incrustés à jamais dans la mémoire collective du peuple et  pour qui ils n’ont pas hésité à donner ce qui a de plus cher, la vie.  jijel.info avec Benyahia Aek 

 

Commentaires   

BenAdem
# BenAdem 19-02-2015 00:14
Immense Gratitude, et reconnaissance, au gens qui ont donné leurs vies pour que vivent d'autres en liberté.
Allah yarham nos valeureux CHouhada, et compassion à leurs Familles.
abdelkader
# abdelkader 18-02-2015 19:24
Merci
Mr Mohamed souilah. Barak Allah oufik.
abdelkader
# abdelkader 18-02-2015 17:16
Abdelkader @ Abdelkader.
je m'excuse de fautes de frappe, orange veut dire oranie, et arnaque veut dire action.
mecs excuses.
Cordialement.
MedSouilah
# MedSouilah 18-02-2015 17:30
A abdelkader
pour rectifier votre commentaire, regarde juste en bas à gauche ce petit crayon! Clique dessus !
MedSouilah
# MedSouilah 18-02-2015 20:27
L'université de Tassoust honore les familles des martyrs et organise des activités culturelles et historiques !

الاحتفالات باليوم الوطني للشهيد بالقاعة الكبرى للمحاضرات بجامعة تاسوست بجيجل/
تكريمات لعائلات ابناء الشهدا.....وتوزيع الجوائز على الطلبة المتوجين بمختلف الدورات الرياضية ..نشاطات تاريخية متنوعة والقاء قصيدة شعرية للشاعر صالح سويعد كتبت بباريس.وورشة للخط العربي ببهو القاعة لقت اقبال الطلبة . يومية الفجر
ياسين/ب
abdelkader
# abdelkader 18-02-2015 16:04
Mr. Foughali Salam aleikoum.
C'est en suisse que les dirigeants de l'organisation spéciale (OS) se réunirent au cours de l'automne 1954 et décidèrent, en dehors et a l'insu du parti MTLD, de passer a l'action.
l'insurrection Algérienne débuta, en réalité, avec très peu d'armes :350 a 400 en tout, en majorité des mousquetons italiens, en provenance de la Libye.
l'organisation spéciale (OS) avait eu le plus grand mal a les introduire en Algérie par une route en zigzag, de Tripoli a Ghadamès et de Ghadamès a Biskra. Elles avaient dormi plus d'un an dans cette terre algérienne
elles étaient nettoyées, graisses, puis a nouveau enveloppées dans leurs chiffons et enfouies dans un nouvel endroit. Aucune des caches ne fut jamais découverte et il n'y eut pas de trahison.
le moment venu, elles furent distribuées un peu partout dans le pays, en particulier dans les Aurés pour faire le principal bastion de la rébellion. Aucune arme, cependant, ne fut envoyée en oranie, car les marocains avaient promis de fournir (les armes payer d'avance par el marhoum Larbi Benmhidi) rendez-vous fut pris quelque part dans le rif, et, au lieu et au jour dits, les nationalistes se présentèrent avec les mulets.
Ils attendirent de longue journées. Rien ne vint, et la caravane retourna les mains vides, la veille du 1e novembre, en orange le grand responsable local, Ramadan Abdelmalek. était désespéré. Il n'avait plus les moyens de communiquer sa terrible déconvenue aux chefs de l'intérieur, et drainant de passer a leurs yeux pour un lâche, il passa a l'arnaque, le 1e novembre, avec les moyens dérisoires dont il disposait, et y laissa la vie.
Allah yarham chouhadas.
cordialement.
Foughali
# Foughali 18-02-2015 18:56
Citation en provenance du commentaire précédent de abdelkader :
Mr. Foughali Salam aleikoum.
C'est en suisse que les dirigeants de l'organisation spéciale (OS) se réunirent au cours de l'automne 1954 et décidèrent, en dehors et a l'insu du parti MTLD, de passer a l'action.
l'insurrection Algérienne débuta, en réalité, avec très peu d'armes :350 a 400 en tout, en majorité des mousquetons italiens, en provenance de la Libye.
l'organisation spéciale (OS) avait eu le plus grand mal a les introduire en Algérie par une route en zigzag, de Tripoli a Ghadamès et de Ghadamès a Biskra. Elles avaient dormi plus d'un an dans cette terre algérienne
elles étaient nettoyées, graisses, puis a nouveau enveloppées dans leurs chiffons et enfouies dans un nouvel endroit. Aucune des caches ne fut jamais découverte et il n'y eut pas de trahison.
le moment venu, elles furent distribuées un peu partout dans le pays, en particulier dans les Aurés pour faire le principal bastion de la rébellion. Aucune arme, cependant, ne fut envoyée en orange, car les marocains avaient promis de fournir (les armes payer d'avance par el marhoum Larbi Benmhidi) rendez-vous fut pris quelque part dans le rif, et, au lieu et au jour dits, les nationalistes se présentèrent avec les mulets.
Ils attendirent de longue journées. Rien ne vint, et la caravane retourna les mains vides, la veille du 1e novembre, en orange le grand responsable local, Ramadan Abdelmalek. était désespéré. Il n'avait plus les moyens de communiquer sa terrible déconvenue aux chefs de l'intérieur, et drainant de passer a leurs yeux pour un lâche, il passa a l'arnaque, le 1e novembre, avec les moyens dérisoires dont il disposait, et y laissa la vie.
Allah yarham chouhadas.
cordialement.

Salut Kader
Merci pour ce rappel historique.....qui a été publié dans la presse, les journaux de vulgarisation, comme "Historia".....
Ce dont je parle c'est toutes les aides dont nous avions bénéficié depuis toujours, et surtout depuis 1945.....
Ceci dit, les armes ont toujours fait défaut.....
L'Algérie a eu son indépendance grace aux pressions politiques et non aux armes, même si celles ci ont aidé
Bonne soirée
MedSouilah
# MedSouilah 18-02-2015 12:42
Les festivités de l'Indépendance Juillet 1962 a Jijel..
Juillet 1962 les Scouts Musulmans Algériens…Une participation très importante dans la révolution 1954 et aussi ds sa préparation , en défilé a Jijel…



Juillet 1962 les Scouts Musulmans Algériens…Une participation très importante dans la révolution 1954 et aussi ds sa préparation , en défilé a Jijel…

ph. jijel echo
MedSouilah
# MedSouilah 18-02-2015 12:32
18 Février, Journée nationale du chahid : L'hommage éternel de la nation. Gloire à nos valeureux martyrs.
https://www.youtube.com/watch?v=hlnJYEHZTtQ


Les festivités de l’Indépendance, Juillet 1962 à Ouled Bounar . Jijel


MedSouilah
# MedSouilah 18-02-2015 12:26
En hommages aux hommes qui s'étaient sacrifiés...
Que nos valeureux martyrs, que leur mémoire soit honorée, que leurs familles, leur peuple, sachent combien ils ont été superbes.
Allah yarham echouhads el abrar !
https://www.youtube.com/watch?v=xmdCbcgLDNs
abdelkader
# abdelkader 18-02-2015 12:06
le mouvement révolutionnaire qu'a jeté notre pays dans guerre de 7 ans et demi et lui a donné d'indépendance a été l'œuvre de 22 hommes, ces 22 hommes valeureux en tout, dépourvus de troupes, d'armes, d'argent et d'appui extérieur et même le soutient des partis politiques comme le parti communiste algerien (PCA), les centralisés...ect...
Quand on découvre la pénurie, la misère, l'humiliation, l'injustice d'une politique coloniale criminelle d'un apartheid qui ne dit pas son nom,
et quand l'on pense a l'objet immense de l'entreprise, sa démesure parait véritablement encensée, démentielle, s'est organisée la révolution de l'indignation, du désespoir, et avec l'aide d'Allah le courage des ces hommes valeureux de la foi et a fini par réussir.

O! front populaire, la patience du pays, est a bout : peux tu nous procurer l'utile O peuple répudie les espoirs : prépare toi a l'action et secoue ton inertie! ne compte que sur toi même et ouvre toi dans la vie, une ère nouvelle.
Moufdi Zakaria militant nationaliste et poète du Maghreb.
gloires a nos glorieux valeureux moudjahidin.
Foughali
# Foughali 18-02-2015 14:14
Citation en provenance du commentaire précédent de abdelkader :
le mouvement révolutionnaire qu'a jeté notre pays dans guerre de 7 ans et demi et lui a donné d'indépendance a été l'œuvre de 22 hommes, ces 22 hommes valeureux en tout, dépourvus de troupes, d'armes, d'argent et d'appui extérieur et même le soutient des partis politiques comme le parti communiste algerien (PCA), les centralisés...ect...
Quand on découvre la pénurie, la misère, l'humiliation, l'injustice d'une politique coloniale criminelle d'un apartheid qui ne dit pas son nom,
et quand l'on pense a l'objet immense de l'entreprise, sa démesure parait véritablement encensée, démentielle, s'est organisée la révolution de l'indignation, du désespoir, et avec l'aide d'Allah le courage des ces hommes valeureux de la foi et a fini par réussir.

O! front populaire, la patience du pays, est a bout : peux tu nous procurer l'utile O peuple répudie les espoirs : prépare toi a l'action et secoue ton inertie! ne compte que sur toi même et ouvre toi dans la vie, une ère nouvelle.
Moufdi Zakaria militant nationaliste et poète du Maghreb.
gloires a nos glorieux valeureux moudjahidin.

salut Kader
J'ai l'impression que tu as omis quelques points de l'histoire de la révolution....Et en particulier l'aide de plusieurs pays frères et/ou voisins....dont l'egypte de Nasser, La tunisie de Bourguiba et le Maroc, les communistes français.......sans parler deplusieurs pays occidentaux et des institutions internationales...

Bonne journée
Foughali
Foughali
# Foughali 17-02-2015 01:24
Paix à leurs âmes.
Je lisais récemment un livre qui parlait des chefs historiques de la révolution ....
Ma surprise fut de constater que beaucoup ont été assassinés par leurs collègues, pendant et après la guerre de libération.....et le drame, c'est de lire qu'on a tué les meilleurs, les plus honnêtes et les plus intègres ....
Tous ces criminels n'ont jamais été jugés, ni punis....pourtant, il sont clairement identifies !
Comment expliquer que 50 ans après, aucun gouvernement n'a voulu faire le sale boulot pour permettre aux familles de faire leurs deuils???

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.