Connexion

Nous avons 453 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Histoire Histoire

Le 14 juillet 1953. Du sang algérien a coulé sur les pavés de Paris en fête

Plaque comemoratifLe sang des travailleurs algériens a coulé le 14 juillet 1953, place de la Nation, à Paris. Le défilé organisé conjointement par la Centrale des syndicats français, la CGT, et le Parti communiste français (PCF), parti de la place de la Bastille, s’est terminé dans un bain de sang à son arrivée place de la Nation. Sous les tirs de la police française en embuscade, le sang de sept travailleurs, six Algériens et un Français, a arrosé les pavés de la place où se trouvait la tribune des dirigeants du PCF et de la CGT.

Des milliers de travailleurs algériens, ces « forçats de la faim » comme disait le poète Malek Haddad, défilaient ce 14 juillet aux côtés de leurs camarades de travail français. Un jeune médecin français témoigne : « Les manifestants (algériens) sont bien organisés, encadrés par un service d’ordre avec brassard vert du MTLD (Mouvement nationaliste dont le chef, Messali Hadj, vient d’être incarcéré). Ils scandent divers mots d’ordre et notamment la libération de Messali, ce que réclament notamment leurs pancartes, en même temps que la fin de la répression colonialiste et l’indépendance de l’Algérie… ».

Photo ancienne historique

210260472 5598996503474937 8950373418290837839 n
Maison carré : Départ forcé des Algériens vers la nouvelle Calédonie.
Au départ, la déportation des forçats s'effectuait en Guyane. Mais un décret du 23 mars 1872, paru au Journal Officiel le 3 avril, désigne la Nouvelle-Calédonie comme lieu de déportation.
معتقلون من مقاومة المقراني في سنوات 1870 و هم يعبرون جسر الحراش في طريقهم الى المنفى بكاليدونيا الجديدة
قولوا لامي ما تبكيش.. يا المنفي
ولدك ربي ما يخليهش.. يا المنفي
وكي داخل في وسط بيبان.. يا المنفي
والسبعة فيها الجدعان.. يا المنفي
الله يرحم شهدائنا الأبرار وكل من كافح ضد هذا الإستعمار المجرم.

UNE IMAGE PARLANTE.

212524543 5598943576813563 6769633106664934821 n
صورة نادرة جدا لحرب التحرير!
الجزائر 1954-1962.
Photo très rare de la guerre de libération!
Algérie 1954-1962.
l'Algérie à travers ses anciennes photos.
Allah Yarham echouhadas et les vrais Moudjahidines qui nous ont quittés et longue vie à tous ceux qui sont parmi nous.

DIDOUCHE MOURAD, LE FIN STRATÈGE ET L’ANGE GARDIEN DE LA RÉVOLUTION

Quelle était cette étincelle qui alluma le feu dans le cerveau d’un jeune enfant ? où, soudain, un jour, il reçut la vérité, entre les deux yeux, d’une révélation ; la libération de son peuple ? Quand et comment ce garçon, qui venait juste de sortir de l’adolescence, s’était-il mis de telles idées en tête ? Quelle était cette faculté de discernement fleurie d’une sensibilité, encore innocente, le poussa subitement à croire raisonnablement à un idéal d’indépendance, lointain et hors de portée,avec une conscience politique naissante et, déjà, radicale ? Quels étaient les événements, les incidents qui marquèrent cet esprit, encore frais, sans insouciance et qui ne demandait qu’à jouir de l’effervescence d’une vie pleine de jeunesse? Quel était le premier élan déclencheur qui le poussa vers une adhésion aux idées nationalistes ? et, quelle était la raison, de cette solide croyance qui l’animait etqui le décida, très tôt, que l’ultime moyen de l’emporter sur le colonialisme était la lutte armée ? une histoire familiale douloureuse causée par l’injustice coloniale ? un destin injustement inter-rompu ? le statut miséreux de son peuple face à l’opulence ostentatoire des européens ? Personne n’a la moindre idée. Bien, que nous avonsbeaucoup cherché ; le mystère de l’engagement précoce, de Didouche Mourad, reste entier.

France, les rebelles disent " ne nous battons pas " alors que les manifestations musulmanes éclatent...

une traduction que je viens de faire du texte du journal Américain, the Daily Universe du 10 Mai 1961 sur Jijel,

PARIS, le 10 mai (UPI) - La France et le gouvernement provisoire algérien rebelle  sont aujourd'hui prets d'un accord pour entamer des négociations la semaine prochaine, afin de mettre fin à la guerre qui dure depuis six ans et demi en Algérie.

Une source faisant autorité à Tunis, siège du gouvernement rebelle, a déclaré qu'une annonce à cet effet serait faite dans les 24 heures à Tunis, et à Paris.

Après cela, le Premier ministre rebelle Ferhat Abbas fera un discours radiophonique au "peuple algérien" sur la difficulté des négociations à venir, selon la source. L'annonce couplée à l'allocution d'Abbas, pourrait mettre un terme aux nouvelles manifestations Musulmanes qui ont éclaté en Algérie aujourd'hui... Lire la suite ici

Cela s’est passé un 19 juin 1956, l’exécution du Chahid Ahmed Zabana

Ahmed Zabana, fut un militant de l’indépendance algérienne, et le premier résistant à mourir guillotiné en 1956, aux termes d’un simulacre de procès conduit par un tribunal colonial.
Zabana fut le premier martyr depuis le déclenchement de la guerre de libération nationale à monter sur l’échafaud, le 19 juin 1956, dans l’enceinte de la prison de Barbarousse, sur les hauteurs d’Alger. Son exécution ainsi que celle de Ferradj avaient été réclamées à cor et cri par les milieux colonialistes dits « ultra », qui en firent un motif de satisfaction. Mais l’événement provoqua dans l’opinion algérienne un mouvement de colère si puissant qu’il ne tarda pas à se traduire par une série d’actions anticolonialiste.../

JIJEL - USA

Ce n'est pas l'annonce que le bateau prêt à partir pour les USA - ou serait-ce pour l'Australie, le Canada ou la Nouvelle-Zélande mais cette dernière n'intéresse personne; le nom est trop dur à prononcer- est en rade.

Non, c'est Jijel (Djidjellide l'époque) mentionnée dans un journal américain de 1961 rapportant le courage de nos grand-pères et de nos grand-mères brandissant le drapeau rebelle (le notre) et poussant des youyous en attendant le discours radio de Ferhat Abbas ‎qui devait annoncer le début des négociations avec la France. 3 morts sont déplorées.

UNE AUTRE PAGE D'HISTOIRE SUR EL-AOUANA EX: CAVALLO.. Réédité

La commune de Cavallo a été crée par décision en 1887, qui comprenait le plan de la ville, constitué sur la base de 31 actions immobilières, et le 19 mars 1899, en application des articles 26/27 du 1er octobre 1844.
Un suivi administratif colonial a été annoncé pour l'expropriation et l'acquisition de propriétés accélérées à des fins d'intérêt public afin de créer le village connu Cavallo.
Que veut dire El-Aouana ?
elle est dérivé linguistiquement de "l'aide" et représente une activité commerciale basée sur le troc.
La superficie est de 127,94 kilomètres carrés
La population est de 15038 statistiques au dernier recensement.
La commune d'El-Aouana comporte environs 46 mechtas et villages.
Je vous cite quelques unes: merci de nous rajouter d'autres oubliées.
Chahna. Madjrouda. Ghnimen. Bekkara. Amchid. El Horch. Laalaoucha. Ouled Bousaid. Bouzaguene. Grayawla. Ouled Boubekeur. le Canton de Hamza moukoufa qui regroupe des lieux dit comme lhorach, nchid, laalawcha, Ouled boussaid..
Aachira. Mesila. Ahmarmag. Goubia. Ksir aamrane. Bouaasli. El Anser. Nator. Amghaz. Chekrida. Dar ben kirat.. lakhnak. lahbabcha. souk aouana. Echrait. kaa el djebel. boughoula. lamrayadj. akhalfa. taghnimt. communal. bouhdjem. seddadka. afouzer. laakiba. Bouyaakoub. ain adafel. filken. bouaazoune. dar belhanache. timrijane. cité 45 logts. kheddana. tabola. laakiba. zikara. marigha. dar lakdima. blida.
Maintenant pourquoi on l'appelle Cavallo ?
A mon avis cette appelation, est certes europenne, mais, c'est une pure traduction de l'arabe "Dziret el kheil" transcrite sur les anciennes cartes géographiques arabes et que les génois ont traduit intégralement pour donner le nom de Iles Cavallos d'où Cavallo...
et, pourquoi a t-on appelé ainsi ? tous simplement c'était le lieu d’embarcation des chevaux vers toutes destinations depuis l’Afrique vers l’Europe.
Une autre question: Quelle est la famille des ouled m'hamed, à qui appartenait la plus grande parcelle sur lequel a été érigé le village.. ?
Il s'agit de la famille Boumezrag.
ALLEZ PASSEZ UNE BONNE JOURNÉE.👍☀️