Connexion

Nous avons 459 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Culture Culture, nature & environnement

Jijel, maison de la culture: Apprendre la photographie sur le terrain.

Une formation pour tous au niveau de la maison de la culture Omar Ousseddik de Jijel. Voici le programme, les inscriptions sont toujours ouvertes, si vous n'y connaissez rien en photographie, ou simplement que vous souhaitez reprendre les bases de la photo à votre rythme, vous y trouverez une formation pour mieux comprendre les concepts techniques de la photographie. Le programme: jijel.info

لمن يهمه الامر ..دار الثقافة عمرو الصديق تفتح ورشة للفن الفوتوغرافي
إليكم البرنامج الخاص بالدروس التى ستقدمها ورشة التصوير الفوتوغرافي كل يوم سبت ، من الساعة التاسعة (09:00) صباحا الى منتصف النهار (12:00) .

ملاجظة: باب التسجيل مازال مفتوح أمام الجميع......

 

Dans la tourmente du temps: L'esprit éploré et les pensées confuses

Bien des jours et des mois, et aussi tant d'années sont passées, et continuent encore de passer. Il a été un temps dont les jours avaient l'aspect fleuri et sonnaient d'une musique suggérant l'espoir d'autres jours à venir. Entrevus et souhaités encore meilleurs. Il y avait la fraîcheur de la jeunesse et aussi les amis formant le cadre de la vie.

La nature était belle et florissante. Les oiseaux peuplaient un ciel luisant de clarté. Sa voûte, bleu pervenche, était de temps à autre effilochée de fins nuages blancs, s'étirant en des filaments. La mer était là aussi. S'étendant à l'infini, jusqu'à l'horizon, au point où le ciel et la mer se rejoignent. On ne discernait l'un et l'autre que par la nuance de leur bleu. Le rivage est constitué de plages couvertes de sable d'or, et couraient tout en long, en une large bande battue par le ressac de la mer.

Des plages 'étirant à perte de vue vers le levant. A l'opposé, du côté du couchant, il y avait les courbes et les pointes de tous ces rochers. Brillants sous l'effet du flux et du reflux. Les vagues venaient s'y abattre dans d'éclaboussants nuages humides de mousse blanche toute pétillante. Parmi la chaîne des rochers, il en est qui sont couverts d'un tapis de mousse marine, d'un beau vert végétal, fixé sur leur sommet arrondis et s'accrochant encore le long de leurs parois.

Un message de Ghaza..."L'Algérie au bord de la plage de Ghaza"

 

Tous les enfants de la bande de Ghaza, en palestine adorent l'équipe Algérienne !

Dans un message adressé, par les deux jeunes artistes, Abdelhakim et Osama Sbeata, "L'Algérie frère au bord de la plage de Ghaza", en reconnaissance au peuple Algérien, mais aussi au soutien de l'équipe nationale !

Pour rappel, L’équipe nationale algérienne avait décidé l'été dernier d’octroyer un don de 10 millions de dinars (100 000 $) aux enfants de Gaza, au moment ou, les Palestiniens ont subi une offensive d’une rare violence du colon israélien.

Une pensée pieuse pour le 1er anniversaire de la mort de Da Salah Bousseloua.

  •  

Index 2

Le 13 janvier 2015 , c'est le premier anniversaire de la disparition de l'écrivain-historien et dramaturge Da Salah Bouseloua, ce personnage emblématique de la capitale des Kotama que nous avons bien connu, et qui restera pour nous, un symbole pour la culture et l'histoire Jijellienne. c'est dur de perdre un être cher, nous ne pourrons l'oublier.

Nous vous invitons à avoir une pensée particulière pour celui qui était un modèle pour l'éducation, la culture et l'histoire de Jijel. On lui doit, entre autres, le génie de la mer, Petites histoires de Jijel, ainsi que de recueils de contes populaires dépeignant la vie sociale dans cette ville.

Que dieu l'accueille dans son vaste paradis. Mes pensées les plus fraternelles et mes condoléances à toute sa famille...

Yennayer: Une tradition qui retrouve sa place à l’est du pays.

Aujourd’hui, Yennayer est de plus en plus populaire dans les régions de l’est du pays. Que ce soit dans le Constantinois, les Aurès, à Jijel ou à Tébessa, des activités festives sont fort nombreuses. Elles sont, toutes ou presque, empreintes de chants, d’expositions, de repas traditionnels et de conférences. Et dire qu’il y a, à peine dix ans, le nouvel an amazigh était encore peu célébré à Constantine où aucune manifestation n’était organisée. Grâce au dévouement d’associations culturelles et des autorités locales, Yennayer retrouve désormais sa place. Il y est fêté chaque 12 janvier, à l’instar des autres régions.