Connexion

Nous avons 289 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

EN DÉPIT DE LA RÉALISATION DE DEUX STEP À JIJEL ET À EL-MILIA. Des eaux usées déversées dans la nature

d des eaux usees deversees dans la nature 2cbaf

Les eaux usées représentent toujours un fléau polluant de la nature et des cours d’eau à Jijel. En dépit de la réalisation de deux stations de traitement et d’épuration (Step) à Jijel et à El-Milia, ce problème persiste. À El-Milia, la situation est encore plus critique avec l’absence d’un réseau d’assainissement pouvant contenir et conduire les eaux usées jusqu’à la station de traitement, qui ne tourne qu’à une faible cadence par rapport à ses capacités. 

À cause de la même contrainte, celle de de Jijel ne peut pas, elle aussi, traiter les eaux usées produites dans cette ville. Selon un rapport de l’APW, ces deux stations ne traitent que 13% des eaux usées produites quotidiennement par rapport à la capacité totale de ces installations qui est de 50 600 m3 par jour, alors que les quantités traitées ne représentent que 12 947 m3 sur un total de 95 102 m3 dégagées quotidiennement dans ces deux villes, soit seulement 13,61% de la capacité globale de ces deux stations. 

 

Au-delà de ces proportions et des interrogations soulevées sur les causes de la faiblesse des quantités quotidiennement traitées dans ces deux installations, c’est le déversement des eaux usées dans la nature qui inquiète. D’autant plus, s’alarme-t-on, que toutes les grandes agglomérations de la wilaya connaissent l’émergence de nouveaux pôles urbains avec leur lot de création de points noirs sous l’effet du déversement des eaux usées dans la nature. 

Au-delà de la question des moyens à mettre en œuvre pour augmenter les capacités de traitement de ces stations, un autre problème se pose à El-Milia : l’absence d’un réseau d’assainissement pouvant évacuer les eaux usées jusqu’à la station de traitement et d’épuration. D’où la nécessité du lancement de nouveaux projets pour relier les réseaux d’assainissement à ces Step. 

Depuis quelques semaines, un important projet de réhabilitation du réseau d’assainissement a été lancé pour un montant de 40 milliards de centimes et un délai d’exécution des travaux de 18 mois. Or, sur le terrain, il semble que cette opération tant attendue bat déjà de l’aile.

Non seulement la lenteur des travaux est décriée pour cause, dit-on, d’un enchevêtrement des autres réseaux (AEP, électricité, téléphone, gaz), qui risquent d’être endommagés par les engins, mais ce sont les désagréments causés qui inquiètent également. 


Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.