Connexion

Nous avons 379 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

L’ETRANGE AFFAIRE DE LA GAMELLE…

Tant va la cruche à l’eau, qu’à la fin elle se casse…

Ce n’est pas moi qui le dis, mais un vieux proverbe plein de sagesse… En tout cas, l’histoire authentique qui va suivre ne serait jamais arrivée, si des pique-assiettes n’avaient pris la mauvaise habitude de venir s’inviter gratuitement. A la santé du con qui paie..!
C’est donc arrivé dans un foyer d’immigrés à mon ami Omar dit « èl Jijli »…
Dépourvu de frigo à l’époque des faits, il avait l’habitude de conserver dans une petite gamelle (à la fraîcheur de la nuit), son casse-croûte du lendemain pour déjeuner au boulot, puis il s’en allait dormir du sommeil du juste…


Un matin, surprise..! La gamelle était curieusement vide et pourtant, il l’avait bel et bien remplie et fermée, la veille… Aucune âme alentour, tout était silencieux et le bord de fenêtre de la cuisine collective du palier envahi de lierres grimpants, était quand même assez haut. Et quand bien même il y aurait eu des chats ou des oiseaux nocturnes, il leur aurait fallu des doigts pour ouvrir le couvercle et refermer ensuite la gamelle après l’avoir délestée de son contenu… Etrange, hein..? Oui, bien étrange affaire…
Les deux matins suivants, même scénario. Là, l’affaire devenait sérieuse…
Omar en parla avec les voisins du palier et il se trouve que seules des gamelles contenant de la viande ou du poulet, avaient été délestées ces temps-ci. Il n’y restait chaque fois, que juste un fond de soupe et un petit pois au fond…
Celles qui ne contenaient que juste èlloubia ou batata, n’étaient jamais touchées… Curieux, non..? En plus, les portes d’accès au foyer étaient toujours fermées à double-tour…
Bref, au troisième jour, cette mystérieuse affaire commençait à prendre une ampleur inquiétante. Grosse question : Fallait-il exorciser la cuisine avec le bkhour et le jaoui ou alors être objectif et appliquer les grands moyens…?
En effet, comme tous les types sympas, Omar est super gentil, mais il ne faut pas trop lui chatouiller les narines…
Le jour-même donc, notre ami acheta carrément du Doua Dèl Firènes (mort-aux-rats) et la nuit venue, il en versa d’abord une petite dose dans sa gamelle avant d’aller dormir. Puis, soucieux de bien régler le problème, il retourna y verser tout le reste de la boîte… Ben oui, tant qu’à faire..! Et il repartit ensuite roupiller tranquillement…
Minuit sonna… Deux ombres furtives, (avec finalement la complicité d’un idiot du rez de chaussée, qui dépannait des amis débarquant tard des bistrots pour passer la nuit), traversèrent à pas de loup la cuisine. L’un des bonhommes se dirigea machinalement dans la pénombre vers la gamelle fatale puis invita son compère à venir bouffer : Ce sera leur dernière bouffe ‘’gratuite’’ à la santé des modestes travailleurs…
En effet, à peine les premières bouchées avalées, le premier compère hurla avec son estomac en feu tandis que le second se mit aussitôt à vomir ses tripes…
Des cris, des voix, un boucan terrible…
Des lumières commencèrent à s’allumer dans les chambres du foyer et des portes s’ouvraient au fur et mesure sur des immigrés réveillés par des cris horribles.
On aperçut alors deux parasites jijeliens bien connus (du Faubourg), en train de se tordre par terre dans leurs vomis, les yeux rouges exorbités…
Mais qu’est-ce que c’est que ce b*****…?? Et d’abord qu’est-ce qu’ils foutaient là, ces bons à rien à cette heure-ci..??
Seul Omar réveillé par le chahut, comprit lui, et se remit tranquillement au lit…Le lendemain, la vie reprit normalement son cours…
Depuis ce jour-là, ces gredins jetés dehors comme des pantins désarticulés par les locataires de l’étage, n’ont PLUS JAMAIS remis les pieds au Foyer..!!
Bien entendu, notre ami qui avait peut-être la haine cette semaine-là, n’avait pas du tout l’intention de tuer mais juste de marquer au fer rouge ces vauriens. Et c’était bien réussi…
3azzar èdib ouala tkètlou…(Proverbe Djidjellien : Donne juste une fois la frousse au chacal et plus besoin de le tuer) …

NAFA Daoud
(originaire de Jijel)
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.