Le drapeau de la flotte khaïr-ed-Dine Barberousse

Voilà le secret de l’étrange étoile à six branches sur l’étendard de Barberousse, premier Beylerbey d’Alger. Il est très probable que les symboles se trouvant à côté de la tablette datant de l’année 1242 de l’hégire (l’année 1826 du calendrier grégorien), soient ceux du pacha Kheïreddine Barberousse, même si la tablette est inscrite au nom de Husseïn Dey, dernier pacha d’Alger. Ces symboles, qui se composent d’une étoile à six branches, d’un croissant et d’une main (la « Pençe-i âl-i abâ » ou « main de Fatma », en turc) montrent des similitudes troublantes avec le « Barbaros Sancağı » (l’étendard de Barberousse, en turc) exposé au musée de la marine, à Beşiktaş, à Istanbul On rapporte que cet étendard a été conçu soit pendant les années de service du pacha Kheïreddine Barberousse en tant que Kaptan-ı Derya (Grand Amiral de la flotte ottomane), de 1534 à 1546, soit environ cinquante ans après sa mort.


L’étendard qu’on attribue au pacha Kheïreddine Barberousse est l’une des pièces les plus importantes du musée de la marine, à Beşiktaş.
L’étendard est en soie verte et est richement composé. Sur celui-ci on voit
des versets du Coran dans l’encadré d’en haut, le nom du noble Prophète,
et les noms des quatre premiers califes de l’Islam écrits à l’intérieur d’un croissant.
Au milieu de l’étendard se trouve le sabre du calife Ali, appelé Zülfikar
(..................... Dhoul Fiqar en arabe, c’est l’épée à deux pointes), à gauche de
celui-ci figure ce qu’on appelle Pençe-i Âl-i Abâ (plus connu sous le nom « la
main de Fatma »*), et en bas de l’étendard on voit le seau du prophète Soliman orné de motifs. On a utilisé de la soie blanche comme couleur de cette
figure et des écrits sur la bannière.
L’étendard est bordé de houppes vertes.
L’encadré comporte une partie du verset 13 de la sourate As-Saff (Les Rangs)
: « Nasroun minallahi wa fethoun qarib wa bechir-il-mou’minine » (« un secours
[venant] d’Allah et une victoire prochaine. Et annonce la bonne nouvelle
aux croyants ») ainsi que « Ya Mohammed (qsssl) ». Juste en dessous du
verset figure l’épée Zülfikar. A droite, au dessus de l’épée se trouve le nom
d’Abou Bakr, en bas le nom d’Othmân ; à gauche au dessus de l’épée se trouve
le nom d’Omar et en bas sur le même côté le nom d’Ali. Les noms des quatre
califes sont entourés par un croissant.
A gauche de la poignée de Zülfikar figure la main de Fatma, et en bas le
sceau du prophète Saloman (« Souleymane » en arabe). Le sceau du prophète Souleymane (Aleyhi Salam*) qui se compose de deux triangles entrelacés a été largement répandu et utilisé par les musulmans. A Istanbul, on voit ce sceau de Souleymane (Mühr-i Süleyman, en turc) dessiné sur le toit, les murs, et les vitres des fenêtres de plusieurs mosquées qui ont été bâties il ya des centaines d’années de cela. Ce sceau a été très utilisé comme broderie par les artisans décorateurs musulmans
sur du métal, du bois, en architecture, en tissage et dans beaucoup d’autres domaines. Dans les Tekke (bâtiments
où se réunissent les derviches d’un ordre soufi) et lieux semblables, on retrouve le sceau de Souleymane dessiné sur la coupole, le plafond, ou bien sur le seuil des portes. Le pacha Barberousse Kheïreddine a fait broder le motif du sceau de Souleymane sur son
drapeau pour « pouvoir contrôler les vents de la mer ». Et c’est ainsi qu’est née cette tradition.
Le prophète Souleymane, loué par le Saint Coran et dont Dieu a dit qu’il a créé une magnifique civilisation, a été un prophète « roi ». Comme indiqué dans le Coran, le « vent » soufflait dans la direction que Souleymane souhaitait par un simple ordre de ce dernier. Et
donc, comme il arrive à tout marin, le pacha Kheïreddine Barberousse s’est retrouvé directement confronté aux vents de la mer pendant la bataille de Prévéza, la plus grande bataille navale de son temps. Le pacha Kheïreddine Barberousse a sollicité l’aide de Dieu
face aux vents contraires. C’est ainsi que le pacha Kheïreddine Barberousse rapporte dans ses mémoires : « au dé-
but de la bataille, le vent du sud soufflait fortement. J’ai éparpillé sur la surface de la mer des feuilles sur lesquelles étaient écrits des versets du Saint Coran et j’ai prié Dieu Tout-Puissant, moi son humble et faible serviteur, de m’accorder la pitié et la bienveillance qu’il
ne m’avait pas accordées jusqu’à ce jour-là. Ma prière a été exaucée. Les vents se sont d’abord calmés, puis ont changé de direction. » (p.204) Cette étoile à six branches, largement et fréquemment utilisée dans l’histoire de la Turquie et de l’Islam a commencé,
au fil du temps, à être employée par les juifs et les francs-maçons sous le nom du « Seal of David » (Le sceau de David). Pendant les périodes suivantes, les juifs ont adopté ce seau comme un symbole sacré, et l’ont brodé sur les étendards, les fanions et les amulettes
et ont en fait un talisman (pour se protéger) contre la sorcellerie. Et quand ce symbole est devenu de plus en plus fréquemment employé par les juifs, son usage à ce moment-là a diminué chez les musulmans pour être complètement abandonné de nos jours.
Dans un document daté du 22 septembre 1916, qui se trouve dans les archives historiques de la marine, à l’Istanbul Deniz 
Müzesi (Musée de la marine de la ville d’Istanbul), l’étendard qui repose sur le tombeau, au mausolée du pacha Kheï-
reddine Barberousse, est présenté comme suit : « ceci est l’unique étendard qui nous est parvenu entre les mains parmi les étendards qui ont été hissés sur les galères, durant les heures glorieuses de la marine ottomane. »
Les ressemblances entre cet étendard et les signes qui figurent à l’entrée du bâtiment de l’Amirauté à Alger est un héritage encore vivace du pacha Kheïreddine Barberousse.
Si on faisait une recherche encore plus approfondie au bâtiment de l’Amirauté à Alger, la recherche sur les monuments et vestiges laissés par le pacha Kheïreddine Barberousse et les Turcs (en Algérie) dévoilerait des détails plus surprenants encore et donnerait des ré-sultats fructueux.
Malheureusement, il ne nous a pas été possible de continuer notre chemin à l’intérieur du bâtiment de l’Amirauté mais nous continuons nos tentatives de recherches au sujet de cette importante région historique (l’Algérie) dans l’histoire de notre marine.

Souad Abdessaid avec Hocine Baouche. Posté à la rédaction.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Début des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Taher. La tension sur le GPL perdure
    MedSouilah MedSouilah 26.02.2017 16:02
    Non Hasene. C'est une petite bouteille ronde, qu'ils ont intégré à la place de la roue de secours de ...

    Lire la suite...

     
  • Taher. La tension sur le GPL perdure
    Foughali Foughali 26.02.2017 15:48
    Salut cousin. Y a t il toujours besoin d'une grosse ( longue) bouteille de gaz sur le toit de la ...

    Lire la suite...

     
  • "Etes-vous musulman?" Un des fils de Mohamed Ali retenu à l'aéroport
    Foughali Foughali 26.02.2017 15:32
    Salut saladin Sans vouloir te vexer.... Si tu te souviens de ton séjour aux USA, tu devrais te rapeller ...

    Lire la suite...

     
  • "Etes-vous musulman?" Un des fils de Mohamed Ali retenu à l'aéroport
    saladin saladin 26.02.2017 07:18
    Une discrimination flagrante de la part de Trump et consorts. Il ne faut surtout pas que les ...

    Lire la suite...

     
  • Le drapeau algérien crée la polémique dans une ville du nord de la France
    christine hamad christine hamad 25.02.2017 16:00
    C'est exact, leur pommes sont des produits chimiques, je ne acheter pas, jamais, je préfère ces petits ...

    Lire la suite...

     
  • Une contribution de l’historien Ali Farid Belkadi – Les 900 oreilles coupées par le bachagha Bengana
    christine hamad christine hamad 25.02.2017 15:56
    Ils, les français, ont caché 900 oreilles des citoyens algériens??? Et bien, on pourrais faire un ...

    Lire la suite...

     
  • Satyrisme, féminisme narquois et impuissance marquée
    christine hamad christine hamad 25.02.2017 15:42
    It is a man's world, it is a man's world, But it would be nothing, nothing, without a woman or a ...

    Lire la suite...

     
  • Une contribution de l’historien Ali Farid Belkadi – Les 900 oreilles coupées par le bachagha Bengana
    saladin saladin 25.02.2017 08:18
    Je partage entièrement ton humble avis. Mais pour s’attendre des " décideurs " à forcer la main ...

    Lire la suite...

     
  • Une contribution de l’historien Ali Farid Belkadi – Les 900 oreilles coupées par le bachagha Bengana
    Foughali Foughali 24.02.2017 15:07
    Il fait virer le directeur de la chaîne et le directeur des programmes ..., Mais pas les lampistes ( ...

    Lire la suite...

     
  • Le drapeau algérien crée la polémique dans une ville du nord de la France
    Foughali Foughali 24.02.2017 15:05
    Salut saladin Nos importateurs ne sont même pas capable d'acheter des produits de qualité En effet, les ...

    Lire la suite...

     
  • Une contribution de l’historien Ali Farid Belkadi – Les 900 oreilles coupées par le bachagha Bengana
    Foughali Foughali 24.02.2017 14:57
    Salut saladin Suite à cette fameuse pétition, il me semble que les autorités françaises avaient ...

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 24.02.2017 13:59
    Un message de nos lecteurs: ça fait déjà une année que tu nous a quitté père, et en cette circonstance ...

    Lire la suite...

     
  • Le drapeau algérien crée la polémique dans une ville du nord de la France
    saladin saladin 23.02.2017 15:31
    salut Foughali, Oui certainement, certains ont trouvé leur aubaine, dans l’importation de la pomme des ...

    Lire la suite...

     
  • Taher. La tension sur le GPL perdure
    MedSouilah MedSouilah 23.02.2017 14:09
    Salut cousin. En effet, moi je roule avec le GPL depuis environs deux années, et je le trouve ...

    Lire la suite...

     
  • Taher. La tension sur le GPL perdure
    Foughali Foughali 23.02.2017 09:57
    C'est une excellente idée En effet, le gaz est moins polluant que le diesel.... Par contre, c'est une ...

    Lire la suite...

     
  • Le drapeau algérien crée la polémique dans une ville du nord de la France
    Foughali Foughali 23.02.2017 09:04
    Salut saladin Pas entendu parler de pomme des alpes vendues en Algérie. Tant qu'à faire ..... Mieux vaut ...

    Lire la suite...

     
  • Une contribution de l’historien Ali Farid Belkadi – Les 900 oreilles coupées par le bachagha Bengana
    MedSouilah MedSouilah 22.02.2017 21:41
    Canal Algérie a invité, dans l’émission matinale « Bonjour d’Algérie » du mardi 21 février, Ferial ...

    Lire la suite...