Satyrisme, féminisme narquois et impuissance marquée

"...Notre ami, nous a décrit la triste réalité où la médiocrité a pris le dessus sur la compétence et le mérite dans tous les domaines...

Une belle lecture, plutôt une analyse qui résume si bien l'état de délabrement, le marasme et les fléaux qui se sont emparés d'une société a la ramasse..."

Aujourd’hui, l’Algérien ne représente quasiment plus rien. Même pour lui-même ; mais il ne le sait pas encore parce qu’il n’arrive même pas à réaliser la chose car vivant dans un sorte d’euphorie. Bien au contraire, il se montre fier d’avoir réussi à… construire une maison à quatre étages, et encore plus fier d’avoir sa voiture. L’apothéose dans tout cela est son commerce.

Voici le message de Noureddine...
Tout le monde est commerçant. Certains, assez rares, ont la bosse du commerce et réussissent très bien de la manière la plus honnête. D’autres s’instaurent commerçants au passage, à défaut de savoir faire autre chose.
Ils investissent alors le moins possible en pensant le plus sérieusement du monde rapporter gros. Pour réussir ce coup de force, ils n’hésitent pas, bien sûr, à verser dans l’escroquerie et la tromperie. Ils se mettent à gérer leur commerce avec le souci permanent de l’économie de bouts de chandelles. Parce qu’ils ont loué leur local à un prix prohibitif et usurier, la facture d’électricité devient leur plus grande ennemie.
Et c’est alors que pendant huit mois de l’année leur réfrigérateur est éteint au risque de voir leurs produits alimentaires sensibles tourner et se périmer avant terme. Conserver ces produits à la température requise leur est tout simplement insupportable.
La chose encouragée à la suite d’une insensée habitude ou tendance qu’ont les jijeliens, pensant risquer une angine s’ils venaient à prendre des boissons fraîches par temps froid, sans se soucier outre mesure de prendre des glaces par des temps caniculaires. Là-dessus, allez-y comprendre quelque chose ! Bref.
L’Algérien vit dans une sorte de nivellement social. Ceux dans cette catégorie représentent 70% de la population est sont presque tous des ignorants qui s’ignorent. Mais ils sont malins comme des singes et ce n’est pas à cette catégorie de gens que quelqu’un irait la leur faire. Ils sont très fins calculateurs aussi.
Chaque action de la vie commune est mûrement réfléchie et tout le monde pense à en tirer bénéfice. Il n’y a rien pour rien. Aussi bien qu’en Europe d’ailleurs. Bientôt ces gens là en seront à payer l’oxygène qu’ils respirent… quand ils auront la puce RFID de contrôle dans la peau. Même le sourire est depuis longtemps commercial. On le leur apprend au cours d’un petit stage.
L’Algérien est devenu, non pardon, il l’a toujours été, quelqu’un d’invivable tellement il s’adonne au bruit en toutes occasions. A la saleté aussi. En plus de ne plus rien respecter ni considérer, y compris lui-même pour commencer. Il cherche querelle à tout instant parce qu’il est en permanence dans un état d’esprit coléreux, méfiant et même haineux. Il estime avoir raison dans tout ce qu’il fait.
Donc, pas de remarques s’il vous plaît, ça risque de tourner immédiatement au vinaigre. Ne dites pas à un algérien qu’il ne sait pas conduire, par exemple… Ceci même s’il est dans son tord.
Encore que je n’ai pas tout révélé de son véritable caractère, ceci juste par décence et un tant soit peu par fierté en tant que citoyen algérien également…
L’Algérien ayant accumulé un tel retard sur la consommation des biens matériels, et aussi infiniment de retard sur quantité d’autres choses, qu’il s’entoure alors de tout ce qu’il peut acheter juste pour le plaisir d’avoir la chose mais c’est surtout pour pérorer. Le plus souvent c’est son épouse qui s’en charge auprès de la voisine, exprès pour la tenter en se donnant de l’importance. « Nous avons acheté une télévision 3D », sans même savoir de quoi il s’agit au juste. Mon mari a un portable toutes options qu’il a acheté huit millions de centimes. Malheureusement, il ne saura jamais s’en servir sauf pour appeler.
L’Algérien aime s’afficher en faisant semblant de ne pas le faire exprès. Exemple : il gare sa voiture juste devant le magasin dans lequel il désire acheter quelque chose. Parfois ce magasin se trouve face à un passage protégé, parfois face à une intersection. Avec la voiture, l’algérien est devenu quasiment fainéant et il attend avec une certaine impatience que quelque chose soit inventé pour lui éviter de mâcher avant d’avaler.
En plus d’être fainéant, gros et gras, comme le dit Georges Brassens et Jacques Brel, il est devenu suprêmement insolent et infatué. Ceux qui estiment avoir plus d’argent que les autres, et ils sont nombreux, regardent tout le monde de haut ; le considérant d’un œil torve et méprisant.
En Algérie, il n’y a que les gens instruits et cultivés qui demeurent voguer au ras des pâquerettes parce qu’ils auront su garder les pieds bien accrochés à terre. Ils ne désirent nullement s’envoler dans les grands airs comme à l’instar de tous ces pauvres malheureux pourris d’argent. Ces gens cultivés préfèrent plutôt agir en tout sagesse et en toute retenue. Celle que procure l’instruction et la culture, mais avant tout, l’éducation. Dans notre pays, les gens éduqués sont devenus une portion congrue.
Beaucoup parmi les femmes sont devenues un cas unique dans ce pays. Chacune parmi ce genre spécifique se prend pour la reine de Saba attendant son intronisation. C’est-à-dire le mariage pour la majorité. Les autres se marient tous les jours en plus de s’enrichir. Chaque femme de ce genre se donne une telle importance qu’il y a franchement de quoi en tomber à la renverse. Encore plus ignorantes que les hommes et beaucoup plus prétentieuses… et aussi très dangerreuses ! Parmi cette gente, il est tellement de femmes brouillonnes, qu’elles sont bien incapables de mettre un tant soi peu d’ordre chez elles.
Aujourd’hui, ces mêmes femmes algériennes conduisent la voiture, s’il vous plaît, avec la secrète détermination, nourrie en catimini, de conduire aussi les hommes comme les hommes conduisaient jadis leur âne. Elles se mêlent de tout, le plus souvent sans bien savoir de quoi il s’agit au juste. Bien entendu, il y a heureusement des exceptions, mais en une si faible proportion que cela donne envie de pleurer. Ce sont celles-là sans doute qu’on qualifie de perles rares.
Aujourd’hui, en Algérie, le pouvoir est aux femmes ! Pas toutes, mais du moins à celles qui n’ont pas froid aux yeux. Dans ce cas, elles sont nombreuses et aussi prétentieuses l’une que l’autre… C’est l’Etat qui, subrepticement, les a incité et vivement conseillé d’avoir vivement à prendre ce pouvoir. Histoire d’envoyer balader les hommes, toujours revendicatifs à l’occasion, contrairement aux femmes qui sont bien plus conciliantes, avec une disponibilité effarante à avaler toutes les couleuvres, pour peu qu’on dise du bien d’elles. Ce qui s’appelle caresser la bête dans le sens du poil… jusqu’à la jouissance !

En Algérie, comme dans tous les pays arabes se disant musulmans, et qui s’efforcent de la paraître après que beaucoup de leur riches citoyens aient ingurgités chacun une bouteille de whisky la veille, en s’étant livrés à toutes les frasques libidineuses, les femmes ont une sérieuse dent contre les hommes. Aussi, elles ne rêvent que de vengeance et de retournement de situation ; là où elles seraient les maîtresses absolues. Ha, quel beau rêve… donner des ordres aux hommes et même se permettre de les engueuler pour les humilier ! Et pourquoi pas les fouetter dans la lancée en les chevauchant ensuite rien que pour prendre leur plaisir charnel… Ceci s’appelle de la dépravation ! Enfin, passons
Suprême paradoxe, il est ainsi de nombreux hommes qui ne demandent pas mieux en appréciant la chose : être en pamoison au pied d’une femme, surtout pour bénéficier de ses faveurs qu’elle s’est mise à vendre très cher… contre espèces sonnantes et trébuchantes et aussi pour d’autres avantages désirés sous forme de grands cadeaux !
Ceci, même s’il plaît à cette femme de piétiner l’homme, et l’homme de savourer sa déchéance, toute honte bue. Ce qui s’appelle de la perversion biphasée, à double pôle. Très compliqué. Et l’homme de demeurer ainsi à jouir à travers ses rêves libidineux et ses fantasmagories !
L’homme est devenu bien assez perverti, en effet… la femme encore davantage. Parce que c’est la fin. Celle des temps… au cours desquels il est prévu que tout ceci se passerait immanquablement. Et c’est bien ce à quoi nous assistons en « live », car la fin de ces temps est bien plus proche qu’on ne se l’imagine… Ce pourquoi les choses se précipitent au point que c’en est devenu le chaos universel, vécu dans un monde à l’envers du plus irrationnel.

Noureddine Bousdira rédaction jijel.info

Commentaires   

christine hamad
# christine hamad 25-02-2017 15:42
It is a man's world, it is a man's world,
But it would be nothing, nothing, without a woman or a girl......
La femme - la femme guerriere, la femme moudjaheda, la femme mère, sœur, la femme gérante de la maison, la femme qui avec son travail ou son commerce supports tout une famille, la femme beauté, la femme douce, la femme de plaisir, - que ce que vous pouvez faire sans femme?? - mars est le moi des femmes, j'ai l'appris ce matin au "yatima" dans le programme : sabah le kheir, mais peut-être le prochain parlement va voter pour un fête des hommes aussi, la femme ne peut rien faire sans un homme, et je ne parle pas des ses femmes suffragettes, avec des long cheveux sur leur pieds, et sous leur bras - degolasse, et le cheveux courtes gommes les garçons, je parle tout simplement des femmes qui sont la moitié de l'humanité ! :lol: o
Signaler un abus

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Début des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 27.03.2017 21:35
    Décès de monsieur Benayache Mohamed dit "Himid" à l'âge de 63 ans. cadre de la sonatrach en retraite ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    Foughali Foughali 27.03.2017 15:40
    Salut saladin C'est très émouvant ! Cela me rappelle certains juifs d'Europe de l'est débarquant ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 27.03.2017 15:14
    Salut Christine Oui, j'aime JL Hooker depuis mon adolescence....je l'ai même rencontré une fois ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    christine hamad christine hamad 27.03.2017 12:13
    C'est exact, je veux dire la dernière phrase!

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    christine hamad christine hamad 27.03.2017 12:09
    Saaaalut, donc vous aimez John Lee Hooker, moi aussi, , je va vous racontée un rencontre que n'avait ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 27.03.2017 10:49
    Salut Christine Je crois comprendre que tu n'as pas bien compris mon propos..., Je dis que Marseille ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    saladin saladin 27.03.2017 08:52
    Les glorieux martyrs avaient une autre vision de cet enfer… Pour eux, comme pour Jibran Khalil Jibran ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    saladin saladin 27.03.2017 08:40
    Bonjour Foughali, Il y a plein de vidéos sur youtube qui montrent que les descendants, des ancêtres déportés ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    christine hamad christine hamad 26.03.2017 20:23
    Bonsoir, donc qu'on a pas mal de corruption et autres choses malhonnêtes, je suis d'accord avec vous ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    Foughali Foughali 26.03.2017 16:05
    Salut saladin J'ai cru lire quelque part que cette chanson était chantée en 1500, lors de l'expulsion ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    Foughali Foughali 26.03.2017 16:01
    Donnez moi ses coordonnées, je me ferais un devoir de lui écrire et de lui dire qu'elle a du sang ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    Foughali Foughali 26.03.2017 15:58
    Salut saladin Pour revenir aux algériens exilés à Noumea..., Mon fils a eu l'occasion de discuter ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 26.03.2017 15:44
    Salut Christine Pour revenir à Marseille ..., Je suis parti loin de Marseille pendant plusieurs ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 26.03.2017 15:36
    Salut.... Pour faire court ....on est d'accord sur le fond et les intentions des premiers révolutionnaires ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    saladin saladin 26.03.2017 13:51
    Bonjour Foughali, Non Foughali, si tu relis la proclamation du 1er Novembre 1954 et l’appel au PEUPLE ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 26.03.2017 12:06
    Salut saladin Ma réponse est dans mon post à Christine Oui, nos ancêtres avaient raison de lutter ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 26.03.2017 12:02
    Salut Christine Vous n y êtes pas! Je n'ai pas fui ou quitté mon pays, bien au contraire, j'ai commencé ...

    Lire la suite...